Des Jeunes qui osent et qui s’engagent, voici mon rêve

C’est pour moi un grand honneur que d’avoir l’opportunité de partager des idées avec les lecteurs de Tomorrow Magazine.  

Mes premières paroles vont alors à l’endroit de toute l’équipe de ce média en ligne et particulièrement à son rédacteur en chef pour la confiance mise en ma modeste personne. Je tiens à ce que les lignes suivantes soient perçues comme une invitation à rêver grand, mais surtout à oser entreprendre.

Récemment, j’ai eu l’occasion de fouler les estrades de deux universités abidjanaises, invité par des clubs ou associations d’étudiants.

À chaque fois, mes prises de parole ont eu pour objectif de motiver mes pairs (les Jeunes) et leur partager ma vision de l’avenir ivoirien pour lequel nous sommes tous indispensables. C’est l’essentiel de ces ‘’speechs’’ que je vous livrerais comme suit :

Il est une réalité indéniable pour toute nation, c’est que ses acteurs décisionnels sont toujours appelés à se renouveler. Quel que soit le domaine d’activité ou le pôle d’intervention sociale concerné il y a toujours passage de témoin d’une génération d’acteurs à une autre. Si nous sommes Jeunes aujourd’hui, diplômés de surcroît et suffisamment responsables, alors demain nous pourrons nous retrouver à un poste de responsabilité décisif. Nous pourrons, à juste titre, contribuer à impulser des changements sur des sujets importants du quotidien ivoirien et africain.

Mais ne te méprends pas, ce futur leader en charge des affaires sociales, économiques ou politiques pourrait ne pas être toi, ni même quelqu’un de ton cercle de fréquentation.

Pourquoi, vous entends-je dire ? Simplement parce que pour pouvoir aider à créer un changement positif dans la vie de ses concitoyens il faut s’y préparer. Cela nécessite un plan concret qui passe par une formation solide et éprouvée. Plus vos objectifs sont importants, plus il vous faut accepter de petits challenges, qui vous forgeront à la gestion de plus grands défis. C’est ainsi que vous vous rapprocherez de vos buts.

Si l’on ne vous confie aucune mission, inventez-en une relativement à vos aspirations. Ce faisant, gardez à l’esprit que chaque mission nécessite de la dévotion, de l’effort, de la curiosité et beaucoup d’amour. Il faut aimer ce que l’on s’est donné pour but et ne pas le faire que pour la sécurité financière. Mais par passion !

Il nous faut retrousser nos manches si nous voulons jouer les rôles qui nous reviennent de droit. Surtout lorsqu’on a manqué de passer par les prestigieuses universités occidentales, dans une Côte d’Ivoire qui se veut de plus en plus férue de talents et de diplômes internationaux.

Investissons donc, si nous n’avons pas les moyens d’aller voir ailleurs, les lieux et endroits locaux où se dispensent le savoir. Côtoyons les milieux ou se forgent les expériences. Soyons insatiables dans notre quête du bonheur et de celui des autres et ne manquons surtout pas de faire une part belle au «développement personnel» ainsi qu’à la pratique de «la gestion des Hommes»

Osons voir loin … débutons aujourd’hui.

Téléchargez gratuitement Tomorrow Magazine en cliquant ICI

 

Francis Éric SEA

Alumni du Programme « génération Avenir »,

 Co initiateur,  RENA INITIATIVES