Diaspo4Africa, la connexion entre la diaspora et les startups

Wilfried ADINGRA, CEO de Lumen Corporation

Wilfried ADINGRA, CEO de Lumen Corporation organisateur de Diaspo4Africa

La diaspora africaine est constituée de tous ces hommes et toutes ces femmes d’origine africaine vivant hors de leur continent. Plusieurs de ces africains, quelles que soient leur citoyenneté et leurs nationalités, bouillonnent d’envie de contribuer au développement et à la construction de l’Afrique. Mais malheureusement, par manque d’information ou par manque de visibilité sur l’environnement économique et social, leur volonté est tamisée. C’est pour permettre à cette force participative au développement du continent que LUMEN Corporation lance Diaspo4Africa. Wilfried ADINGRA, CEO de LUMEN Corporation, nous explique le contexte et l’enjeu de l’organisation d’un tel programme.

 

Tomorrow Magazine : Qu’est-ce que Diaspo4Africa ?

Wilfried ADINGRA : Merci à Tomorrow Magazine pour l’opportunité. Diaspo4Africa est un programme pour l’Afrique et la diaspora initié par LUMEN Corporation. Il s’agit d’un mécanisme de financement adapté aux besoins économiques du continent et qui poursuit la volonté de nos États de tendre vers l’émergence. Ce programme vise à mettre en relation les entreprises, les startups et autres porteurs de projets à forte valeur économique avec des investisseurs de la diaspora africaine, qui veulent, dans un premier temps contribuer au développement de l’Afrique et dans un second temps diversifier leurs activités. Diaspo4Africa.com, la plateforme web dudit programme est un outil technique d’accompagnement, de gestion et d’évaluation de projets de développement économique, qui seront constamment améliorés et mis en avant pour susciter l’intérêt de nos investisseurs de la diaspora.

TM : Pourquoi cibler la diaspora pour booster les investissements de startup en Afrique ?

WA : La force que représente la diaspora pour l’Afrique tant au niveau économique, intellectuel, que pour la valorisation de nos cultures à l’extérieur n’est plus à démontrer. Nous parlons d’environ 140 millions d’hommes et de femmes d’origine africaine qui vivent en dehors du continent, avec une épargne estimée à plus de 50 milliards de dollars. Les transferts de fonds de la diaspora vers l’Afrique avoisinent 60 milliards de dollars chaque année. Conscients de cette réalité, plusieurs initiatives tant publiques que privées, visant à encourager la contribution de la diaspora au développement du continent avaient déjà été initiées, notamment par la Banque mondiale, la Banque Africaine de Développement et l’Union Africaine. Il fallait juste penser à un mécanisme efficace, sécurisé et simple d’utilisation pour mieux orienter les investissements de la diaspora afin que cela se ressente plus significativement sur le développement du continent.

TM : Pourquoi l’avènement d’un tel programme devrait intéresser les entrepreneurs du continent ?

WA : Dans un espace aux innombrables opportunités comme l’Afrique, chaque jour des milliers de projets innovants voient le jour. Mais ont-ils accès à des financements ? Pour le peu qui y arrive, ce financement est-il conséquent ? Pas qu’il ne s’agisse de projets non pertinents, néanmoins les porteurs font face à de nombreuses exigences. Les garanties que demandent les banques et autres institutions financières aux entrepreneurs africains les rendent systématiquement inaccessibles. Lorsque la principale condition pour avoir accès à des moyens est d’en avoir, nous disons que nos entrepreneurs africains se trouvent dans un rat-race sans issue. Ils se tournent donc de plus en plus vers des formes alternatives de financement. Nous venons leur en proposer une, ils n’en seront plus que ravis.

TM : Quels sont les objectifs que vous vous assignez ?

WA : Nos objectifs sont structurés dans la durée et largement atteignables. Une fois que toutes les conditions seront réunies autour de ce programme, Diaspo4Africa se présentera comme une innovation qui changera nos habitudes. À court terme, nous prévoyons un double lancement de la plateforme web, ici à Abidjan dans le courant du mois d’octobre 2016 qui mobilisera plus de 1 000 entreprises, Start Up et porteurs de projets, et à Paris en début d’année 2017 qui mobilisera plus de 500 investisseurs de la diaspora. Ce double lancement sera suivi de la première édition d’un évènement d’envergure continentale sur les investissements de la diaspora en Afrique que nous prévoyons pour le dernier trimestre de l’année 2017. En ce qui concerne la plateforme web, nous prévoyons dans les deux prochaines années de mobiliser plus de 250 000 porteurs de projets répartis dans les 5 régions du continent et 350 000 utilisateurs de la diaspora.

TM : Êtes-vous accompagnés par des mécènes ?

WA : Oui, nous bénéficions de la bonne volonté de plusieurs mécènes en Europe et même ici en Afrique dont la contribution n’est pas négligeable.  Mais, vu l’importance de ce programme et fort de nos valeurs de solidarité et de partage, nous avons ouvert autour du programme Diaspo4Africa un actionnariat qui met à disposition 40% d’actions au grand public. Pour ceux qui ont mené des études sur la question et qui connaissent la valeur économique d’un tel projet, aucune hésitation n’est à souligner de leur part.

TM : A quoi devra-t-on s’attendre lors du lancement de ce programme ?

WA : Pour les lancements local et international, il s’agira pour nous de dévoiler la plateforme web « Diaspo4Africa.com » et l’ensemble de ses fonctionnalités. Au niveau local, il s’agira pour les entreprises, startups et porteurs de projets à valeur économique de se familiariser au système de gestion de leurs projets après inscription. Au niveau international, il sera question de présenter les premiers projets inscrits sur la plateforme à d’éventuels investisseurs de la diaspora, qui eux aussi suivront les projets qui auront attiré leur attention à partir de la plateforme.

TM : Un dernier mot à l’endroit de la jeunesse africaine et des entrepreneurs du continent ?

WA : Nous voulons lancer un appel à mobilisation de toute la jeunesse africaine et aux entrepreneurs du continent. Depuis de nombreuses années, le monde est à la recherche des solutions en vue de contribuer à votre épanouissement. Des politiques structurées et restructurées ont été mise en place, mais sans impact significatif. Aujourd’hui, nous profitons des conjonctures économiques et sociales positives qui placent l’Afrique au cœur de toutes les attentions du monde, pour vous proposer une alternative au financement de vos projets. Un modèle économique de financement simple et efficace conçut par des africains et spécialement pour les africains voit le jour. Soyez les premiers ambassadeurs de Diaspo4Africa et ensemble apportons cette flamme d’espoir à toute l’Afrique !

 

Interview réalisée par Yannick DJANHOUN