Ces femmes scientifiques qui ont fait des découvertes

Les femmes sont célébrées chaque 8 mars de tous les ans. L’équipe de Tomorrow Magazine voudrait, à l’occasion de cette grande fête, rendre hommage à toutes celles qui se sont distinguées en marquant de leur empreinte le monde scientifique, à travers leurs découvertes.

Agnodice est la toute première femme médecin à pratiquer légalement à Athènes en 350 av. J.C, sans toutefois révéler sa véritable identité. Celle-ci  était obligée de se déguiser en homme pour suivre les cours de médecine. Les mentalités d’alors n’étaient pas encore prêtes à accepter qu’une femme étudie la science ou exerce dans ce domaine.

Jusqu’au XIXème siècle, le biais culturel affectera profondément l’éducation des femmes et leur contribution au progrès de la science, malgré le succès de certaines d’entre elles. En ce qui concerne leur éducation, les disciplines telles que l’histoire, la géographie et la littérature leur étaient couramment enseignées. Ces disciplines, disait-on, devraient leur permettre d’apprendre efficacement leur rôle de mère et de maîtresse de maison.

Les préjugés et autres stéréotypes énoncés à leur encontre allaient plus loin. Certaines voix affirmaient que les femmes étaient mentalement et socialement inférieures aux hommes. Saint Thomas d’Aquin, bien qu’étant un érudit chrétien, ne se déroberait pas de cette logique. Il a déclaré, à cet effet, que «La femme est mentalement incapable de tenir une position d’autorité».

Certains scientifiques hommes, devant toutes ces idées de rejet de la femme dans le monde scientifique et grâce à leur influence, mèneront le combat qui consistera à faire accepter ces dernières comme des êtres ayant les mêmes capacités intellectuelles que les hommes.

Révolution scientifique des XVIe et XVIIe s

En 1673, en réponse au biais culturel de l’époque, François Poullain de La Barre  fait paraître de l’égalité des deux sexes, œuvre dans laquelle il dénonce l’injustice subie par les femmes. Par ailleurs, il soutient qu’il faut permettre à celles-ci de suivre les mêmes études que les hommes et qu’il faut également leur ouvrir toutes les carrières y compris celles du monde scientifique. On peut résumer son combat pour la cause des femmes en cette formule qui demeurera  très célèbre, «L’esprit n’a point de sexe».

Lors de la révolution scientifique en Allemagne au XVIIème siècle, Voltaire encourage vivement Émilie De Châtelet à étudier la philosophie naturelle, aujourd’hui appelée science physique. Il voyait en cette dernière les aptitudes nécessaires pour y réussir. Il n’aura pas tort, parce qu’elle connaîtra un grand succès dans ce domaine et deviendra très influente.                                                                      

Jean-Jacques ROUSSEAU motivera aussi les femmes à étudier la science, mais plus particulièrement la botanique qu’il juge très accessible à l’esprit féminin. Pour lui, ce sont aux femmes qu’incombe la mise en pratique des principes trouvés par les hommes. Depuis le XIXème siècle, de plus en plus de femmes ont intégré le milieu scientifique, mais mieux encore, plusieurs d’entre elles, à travers le monde, ont fait des découvertes. À défaut de vous exposer une liste exhaustive de celles-ci, nous vous présentons une dizaine d’entre elles :

Ada LOVELACE (1815-1852) : L’informatique est aujourd’hui incontournable dans presque tous les secteurs d’activité et concourt efficacement au bien-être de l’humanité. Nous devons cela en grande partie à Ada LOVELACE. C’est elle, en effet, qui a conçu le premier programme informatique.

Marie CURIE (1867-1934) : Oublier de mentionner Marie CURIE dans cette liste serait une grave erreur. Elle demeure en effet jusqu’à ce jour, la seule à avoir reçu deux ‘’Prix Nobel‘’ dans deux domaines scientifiques différents (physique et chimie). Elle est renommée pour ses travaux sur la radioactivité naturelle et la découverte du radium et du polonium.

Lise MEITNER (1878-1968) : Lise Meitner a contribué au développement de la physique nucléaire. Elle jouera en effet un rôle très déterminant dans la découverte de la fission nucléaire. Bon nombre de pays se vantent d’être des puissances nucléaires, mais en réalité, tout le mérite revient à cette dame.

Amalie Emmy NOETHER (1882-1935) : Emmy NOETHER fut une brillante mathématicienne allemande, spécialisée en algèbres et en physique théorique. Albert EINSTEIN déclarera ceci à son sujet, «C’est le génie mathématique créatif le plus considérable depuis que les femmes ont eu accès aux études supérieures. Elle développera une théorie en physique, dénommée  ‘’théorie de Noether ‘’qui explique le lien fondamental entre la symétrie et les lois de conservation.»

Rosalind FRANKLIN (1920-1958)

Rosalind FRANKLIN est une biologiste moléculaire britannique qui a activement contribué à la découverte de la structure de l’acide désoxyribonucléique (ADN).  Cette découverte a été une véritable révolution pour la police scientifique. Les tests d’ADN ont en effet permis de révéler l’identité de nombreux criminels.

Margaret HAMILTON (1936)

Informaticienne et mathématicienne, Margaret était Directrice du département  génie civil lors de la conception du système embarqué du programme Apollo. Elle est à l’origine des concepts de logiciel asynchrone, de gestion de priorités, des possibilités de décision avec intervention humaine qui sont les fondations des techniques modernes de conception de logiciels fiables.

Marie Claire KING (1944)

Pour soigner un mal, il faut au préalable en déterminer la racine. Marie Claire aura bien compris ce principe, puisqu’elle découvrira en 1990 le gène BRCA1 responsable de la forme héréditaire du cancer du sein.

Comme nous pouvons le constater, les femmes ont fortement contribué au progrès scientifique. Toutefois, leur représentation dans le domaine des sciences reste encore faible. Tomorrow Magazine voudrait donc vous encourager, vous Jeunes filles, à vous intéresser à la recherche et l’innovation scientifique. Tous ces modèles et bien d’autres encore pourraient vous inspirer.

Téléchargez gratuitement Tomorrow Magazine en cliquant ICI

                                                                                                                                                               

Pamphile GNAHOUA