FEMUA 10 : A’Salfo engage le Festival dans la lutte contre le réchauffement climatique en Afrique

Publié par

Salif TRAORE (3ème à partir de la gauche) du groupe Magic System et Commissaire Général du FEMUA

La dixième édition du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA) prévue du 25 au 30 avril 2017 à Abidjan et à Adiaké a été lancée, le jeudi 02 Mars 2017, à Paris autour du thème, ‘’l’Afrique face aux défis du réchauffement climatique’’.

‘’Chacun doit de son côté jouer son rôle dans la sensibilisation contre le changement climatique. Le FEMUA est une belle tribune pour sensibiliser, surtout les jeunes à ne pas détruire l’environnement’’ a déclaré Salif TRAORE dit A’Salfo lors de ce lancement qui a eu pour cadre le siège de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), en présence de S.E.M. Charles GOMIS, Ambassadeur de la Côte d’Ivoire en France, S.E Mme Denise Houphouët Boigny, Déléguée permanente de la Côte d’Ivoire auprès de l’UNESCO et de plusieurs autres personnalités. Par ailleurs, cette édition sera marquée par la construction de deux écoles, l’une à  Gagnoa (Centre-Ouest) et l’autre à Odienné (Nord-Ouest), a ajouté A’Salfo.

Le leader du groupe Magic System a aussi affirmé qu’en prélude au FEMUA 10, un hommage sera rendu à l’artiste Feu Papa Wemba décédé lors de l’édition 9. Le lundi 24 Avril 2017, date du premier anniversaire du décès du Roi de la Rumba Congolaise (ndlr l’artiste s’en allé le dimanche 24 Avril 2016) sera donc consacré à cet hommage à travers un concert donné par le groupe Viva la Musica qui aura l’honneur de terminer la symphonie inachevée de 2016.

L’hommage ne s’arrête pas là car Papa Wemba aura également une place en son nom dans le village qui a vu naitre le FEMUA, Anoumabo. «En accord avec les autorités ivoiriennes, la place du FEMUA à Anoumabo sera rebaptisée place Papa Wemba.» a poursuivit A’salfo devant la fille et le manager du défunt qui ont fait le déplacement à Paris.

A lire aussi : Camp Mondial IYF 2014 : A’salfo pleure devant des milliers de Jeunes

Séduit par le FEMUA, le chanteur de R&B français d’origine centrafricaine par son père et Congolaise par sa mère, Singuila, de son vrai nom Bedaya N’Garo Singuila veut exporter ce Festival dans d’autres pays d’Afrique, voyant en ce Festival  des musiques urbaines d’Anoumabo une ‘’réussite’’ qui doit être ‘’exporter comme modèle pour la jeunesse’’. Il fait partie des artistes programmés pour l’évènement avec Salif KEITA (Mali), Black M (France), Tiken Jah (CI), Maréma FALL (Sénégal), Bisa Kdei (Ghana), Soul Bangs (Guinée Conakry), Monique SEKA, Kiff No Beat, DJ Léo, le groupe Révolution, Nash et la Formation Kruman Group Orchestra de la CI.

Projet immense et évolutif, le FEMUA a vu le jour en 2008 à l’initiative de Salif TRAORE, lead vocal du groupe Magic System et Commissaire Général dudit festival. De nombreuses innovations ont été annoncées pour l’édition 10 concernant le nombre de concerts à Anoumabo qui passe de deux à trois jours (Jeudi, Vendredi et Samedi). L’Institut Français accueillera cette année deux spectacles contrairement aux FEMUA précédents. Ayant connu un véritable succès l’an dernier le «Carrefour Jeunesse» et le «Femua Kids» sont reconduits pour 2017 a déclaré le commissaire général du Festival.

Facteur de développement par ses actions sociales, le FEMUA compte à son actif la réhabilitation et l’équipement d’hôpitaux, d’orphelinats, de pouponnières, des dons aux réfugiés ainsi que la construction de plusieurs écoles primaires et maternelles offertes à l’Etat de Côte d’Ivoire.

 

Cellule de communication FEMUA

Partager cet article...Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn0

Les commentaires sont fermés .