Fatoumata KABORE : Je suis grosse mais je me sens belle Opportunité

 image

a société, dans sa plus grande composante, n’a vraiment pas d’égard pour les personnes atteintes d’obésité. C’est un constat. Les ‘’gros’’ et plus particulièrement les ‘’grosses’’, comme l’on a l’habitude de les appeler, supportent difficilement les moqueries et les regards hagards de ceux qu’ils rencontrent. Péniblement épanouies, ces personnes ont tendance à se replier sur elles-mêmes et de vivre en autarcie. Cependant, toutes ne considèrent pas les choses de cette manière. Fatoumata KABORE, pèse plus de 100 kilogrammes, pourtant elle se sent belle et est très épanouie. Tomorrow Magazine l’a rencontré.

Fatoumata KABORE, bien qu’atteinte d’obésité, montre qu’avec une telle masse corporelle, on peut être libre, belle et se sentir bien dans sa peau en tant que personne humaine.

Âgée de 34 ans, Fatoumata, burkinabé de nationalité mais née en Côte d’Ivoire, travaille en sa qualité d’infographiste à 4YOUNGMAN COMMUNICATION, une entreprise localisée à Abidjan. Sa corpulence contraste avec la douceur qui la caractérise. Fatoumata n’a rien d’une brute, elle est plutôt féminine. Pour elle, être obèse ne constitue aucunement pas un complexe, c’est plutôt un atout. Depuis toute petite, elle a toujours refusé la pensée qui lui disait qu’elle était différente de ses camarades. Elle se perçoit comme une personne normale qui a juste plusieurs kilos de plus que les autres. La preuve, Fatoumata fait partie de la troupe chorégraphique Righteous Stars, vice-championne en 2016 du Festival mondial de dance culturelle de Daegu en Corée du Sud. Et elle s’entraîne avec les autres membres du groupe sans baisser les yeux.

La confiance en elle-même et la fierté de ce qu’elle est, a forcé le respect et l’admiration de tous «Vous savez, à force de me regarder moi-même avec des yeux admirateurs, les gens autour de moi ont fini par déclarer qu’en réalité, je suis une belle femme.» Cette force de caractère, elle la tire de son éducation familiale et surtout de Dieu. Chrétienne, Fatoumata KABORE croît fortement que son Dieu l’a façonné de cette manière et selon elle, «Il ne se trompe jamais. Il m’a donné ce corps et je crois qu’il est parfait.»

Toutefois, les regards moqueurs des personnes « normales » sont blessants pour notre demoiselle. ‘’Tu es trop grosse’’, ‘’Tu devrais arrêter de manger des jours durant pour redevenir normale’’, sont quelques-unes des quolibets qu’elle subit tous les jours. Mais, cet état de choc, elle le reçoit juste un petit instant et se ressaisit rapidement. Fatoumata KABORE démontre ainsi à tous qu’être une personne ronde n’est pas une fatalité, «Je ne suis pas de ceux qui jugent l’extérieur, sans chercher à se délecter de l’homme intérieur. Ceux qui m’approchent ont tous été heureux, parce qu’ils rencontrent une personne libre, décomplexée et qui sait leur faire sentir sainement le goût de la vie.»

À la fin de la rencontre, elle tient à adresser un message en particulier aux Jeunes filles qui ont toutes les raisons d’avoir un complexe physique, intellectuel ou moral. Voici la coloration de son speech, «Vous avez certainement tous les motifs d’en vouloir au monde, mais ne gaspillez pas de l’énergie à faire cela. Concentrez cette force sur vous-même, estimez-vous vous-même et les autres en feront autant. En clair, aimez-vous vous-même tel que Dieu vous a conçu et les autres vous aimeront.»

Auteur de l'article

Commentez l'article

Abidjan.net
Educarrière
Intouch-CI
IYF
LITC
Lumen
Event225
Akody