Le pagne, révélateur de la beauté noire Santé

 image

Connaissez-vous une femme africaine qui n’aime pas se vêtir d’un très beau vêtement assorti de motifs de pagne ? C’est clair, il en existe certainement. Mais il est évident que la plupart d’entre elles en raffolent. Le pagne, en Afrique, est symbole de la beauté noire.

Le pagne ancré dans les mœurs africaines

Le mot pagne vient de l’espagnol Paño (pagno) qui signifie « morceau d’étoffe ». Le pagne est une pièce de tissu généralement rectangulaire avec lequel on se couvre le bas du corps. S’il est plus souvent utilisé à usage vestimentaire, il sert aussi à bien d’autres besoins. Il permet, par exemple, aux mères de mettre leurs enfants au dos.

Plusieurs qualités de pagnes existent, et sont directement inspirés de trois cultures : indonésienne, hollandaise et Ouest-africaine. Partout en Afrique et même ailleurs dans le monde, on peut voir des personnes arborer leurs tenus faites de pagne traditionnel et de pagne moderne. Le pagne traditionnel est utilisé pour les cérémonies traditionnelles telles que les fêtes de générations, les dotes. Le Kita Baoulé, ou le pagne Yacouba, en sont des exemples. Quant aux pagnes modernes, portés couramment par les femmes, est composé de trois parties : le corsage le pagne et sur-jupe. Les hommes aussi sont de grands admirateurs des vêtements en pagne. Qui ne se souvient pas des belles chemises en pagne de l’ancien président sud-africain, Nelson MANDELA ou de celles de l’ex-président ivoirien, Laurent GBAGBO ?

Le Wax est le pagne moderne le plus connu et est généralement imprimés et utilisés en Afrique de l’Ouest. Le Wax a été inspiré des tissus indonésiens et répond aux exigences des populations africaines en termes de solidité et d’esthétique. Cette qualité de pagne a été réalisée par le biais de la technique des batikst javanaises confectionnée avec des cires hydrophobes. Cette technique de confection de pagne a donné naissance à une véritable industrie. Lorsque certaines de ces industries, généralement localisées en Hollande, produisent des pagnes originaux appelé « real duch Wax », d’autres répandues en Côte d’Ivoire produisent ce qu’il convient d’appeler le « faux Wax ».

En outre, il existe des pagnes que l’on porte selon des circonstances particulières. Ainsi, on trouve des pagnes mortuaires et festifs. Certains motifs dessinés sur les pagnes désignent des récits d’évènement réel ou mythique.

Mesdames, messieurs pour porter du pagne ?

Comme le tartan chez les peuples celtes, le pagne est l’un des symboles de respectabilité et d’honorabilité des populations africaines. Les femmes de valeur, sur le continent, ont longtemps été imaginées comme celles se revêtant de flamboyantes tenues de pagnes. La première Dame de Côte d’Ivoire, Madame Dominique OUATTARA, l’aura bien compris.

Ceci dit, voici les différentes étapes, mesdames, mesdemoiselles, pour nouer un pagne à la perfection :

  • Ouvrir le pagne et le mettre derrière les fesses ;
  • Fermer le pagne en rapprochant les mains vers les reins ;
  • ramener le l’extrémité gauche du pagne vers la droite et vice-versa ;
  • l’attacher dans le dos avec les ficelles (s’il n’y pas de ficelles, attacher le pagne sur les reins en repliant le bout du tissu)

NB : pour ajuster le pagne on écarte légèrement les jambes pour éviter de serrer le pagne et marcher aisément.

Auteur de l'article

Commentez l'article

Abidjan.net
Educarrière
Intouch-CI
IYF
LITC
Lumen
Event225
Akody