Yehni DJIDJI : Sans passion, aucune réussite Leadership

 image

« Rien de grand dans le monde ne s’est accompli sans passion. » déclarait le philosophe allemand Friedrich HEGEL. Plusieurs parmi nous partagerons certainement cette réflexion. Yehni DJIDJI également la partage. Blogueuse, Scénariste, Écrivaine, Chroniqueuse, Yehni est une passionnée invétérée de l’écriture. Dans cette interview accordée à Tomorrow Magazine, elle se laisse découvrir avant de nous livrer sa conception de la passion.

 

Tomorrow Magazine : Qui est Yehni DJIDJI ?

Yehni DJIDJI : Je suis une passionnée de lecture et d’écriture, promotrice d’initiatives littéraires, scénariste et blogueuse.

TM : Pourquoi vous êtes-vous lancé dans le web ?

YD : J’ai créé mon blog en 2008 pour exprimer ma créativité. Je le voyais au départ comme un outil pour faire connaître ma plume et dénicher plus aisément un éditeur. Mais très rapidement, la ligne éditoriale a changé et « le blog de Yehni Djidji » est devenu un cocktail d’actualités de tous genres. Mon regard sur le monde et une lucarne sur mon monde comme le dit mon slogan.

TM : Pourrait-on affirmer que la passion est l’un des moteurs qui a rendu possible cette notoriété que vous avez bâtie ?

YD : Pour écrire pratiquement tous les jours, sans avoir aucune garantie d’être lu ou bénéficier d’un quelconque avantage, il faut bien entendu être passionné. Pour ce qui est de la corrélation entre passion et notoriété, je ne saurais l’affirmer. Mes lecteurs sont peut-être mieux placés pour en juger.

TM : Quelle est votre acception de la notion de passion ?

YD : La passion c’est le sentiment qui nous pousse à faire une chose encore et encore, sans nous lasser en ayant toujours autant de plaisir même si parfois on n’en tire aucun avantage financier ou matériel, immédiat ou futur.

TM : La passion revêt-elle, selon vous, que des aspects positifs ? Pourquoi ?

YD : La passion est le catalyseur de la réussite d’un projet. C’est ce qui nous pousse à persévérer malgré les obstacles, à garder la foi peu importe les difficultés, à continuer même si les résultats attendus ne sont pas encore visibles.

TM : Pensez-vous que les jeunes ivoiriens sont passionnés dans ce qu’ils entreprennent ?

YD : Il serait un peu hâtif de généraliser. Je connais des jeunes ivoiriens qui sont tellement passionnés par des projets qu’ils y ont investi leur temps, leur argent, leur réputation. Certains ont abandonné leur emploi pour se jeter dans l’aventure de l’entrepreneuriat. J’en connais aussi qui ont abandonné dès les premiers obstacles.

TM : Le 08 mars, c’est la Journée Internationale de la Femme, quel est votre message à l’endroit de toutes ces jeunes filles et toutes ces femmes qui vous lisent dans Tomorrow Magazine ?

YD : Femmes, nous avons le droit de rêver et le devoir de réaliser ses rêves  pour que l’humanité ne soit plus jamais handicapée d’une des meilleures moitiés d’elle-même. Nous devons repousser les limites, les nôtres mais aussi celles que la société nous impose, pour apporter notre pierre à l’édifice d’un monde meilleur.  

Lisez gratuitement Tomorrow Magazine de mars 2016, en cliquant ici.

Auteur de l'article

Yannick DJANHOUN

Yannick DJANHOUN est un Journaliste ivoirien de 30 ans. Actuellement Rédacteur en Chef de Tomorrow Magazine, c'est un passionné des questions touchant au leadership de la Jeunesse africaine et de l'éducation des enfants.

Commentez l'article

Abidjan.net
Educarrière
Intouch-CI
IYF
LITC
Lumen
Event225
Akody