Ces champions défendront la Côte d’Ivoire en Chine Leadership

 image

Défendre les couleurs de son pays à l’extérieur, c’est pas une chose simple, c’est  un sacerdoce. Nous sommes tous crispés lorsque l’Équipe nationale de football dispute une rencontre lors d’une compétition internationale. Nous avons le cœur qui bat très fort, lorsque notre consœur Murielle AHOURE se lance dans une course de fond de 100m aux Jeux Olympiques. Notre vœu  dans ces moments-là, c’est que notre pays soit honoré. En avril 2016, ce sont trois jeunes ivoiriens, Champions nationaux de Global Management Challenges (GMC), la plus grande compétition de stratégie et de management d’entreprise de la planète, qui iront ‘’mouiller le maillot’’ pour notre très chère terre d’Eburnie. Judicaël Abissa Yao KOBENA, Nicanor Bléou ANDJU et Philippe N’Guessan KOFFI iront représenter la Côte d’Ivoire à Macao, en Chine lors de la finale internationale de GMC. Pour ce mois d’avril, Tomorrow Magazine les a rencontré et a décidé de célébrer, comme à son habitude l’excellence de la Jeunesse.

 

Vendredi 25 mars 2016, il est 11h30 et notre équipe de reportage se dirige vers la commune de Cocody, non loin du Lycée Technique au quartier 198 Logements. À 12h, nous y avons rendez-vous avec trois jeunes hommes. Des jeunes, certes ordinaires, mais non moins spéciaux pour ce qu’ils sont devenus. Sacrés Champions nationaux de la plus grande compétition de stratégie et de management d’entreprise au monde, le GMC, ils ont accepté de nous accorder une interview pour partager avec les lecteurs de Tomorrow Magazine, leur état d’esprit et leur mentalité.

 

GMC, une compétition façonnée pour les Leaders

Global Management Challenge a été créé par des chercheurs en gestion au début des années 70, à l’université de Strathclyde, en Écosse. Cette compétition consiste en une simulation de gestion et de management d’une entreprise. Ce qui revient à dire qu’on ne créer pas physiquement une entreprise, mais on l’a créé virtuellement et l’on bâtit une stratégie à même de développer cette entreprise virtuelle, de sorte à la rendre compétitive.

À l’origine, cette compétition était utilisée par les étudiants des facultés de gestion et d’économie écossaises pour passer le temps libre. Ce jeu impressionnant et hautement stratégique ne manque pas de séduire Luis Alves Costa, un jeune portugais assistant universitaire à l’Institut Supérieur d’économie et gestion. Il développe l’idée et propose à son pays le Portugal l’organisation d’une compétition nationale. Costa organise en 1979 la première édition de cette compétition qu’il a dénommé « Grande Jogo das Empresas » ou le grand jeu des entreprises aussi connu sous l’appellation «Management 80 ». Le succès est étincelant. Les médias en parlent et depuis cette compétition, aujourd’hui Global Management Challenge, n’a cessé de grandir jusqu’à devenir la compétition de simulation de gestion la plus populaire du monde. Costa profitera de l’admission du Portugal dans la Communauté économique européenne (CEE) en 1986, pour donner une dimension internationale au GMC. Désormais, le GMC c’est 400 000 compétiteurs chaque année dans 40 pays du monde dont la Côte d’Ivoire.

 

Leader’s Up, la récompense au bout de l’effort

Judicaël, Nicanor et Philipe composent l’équipe de Leaders Up, Championne de cette 5ème édition du Global Management Challenge Côte d’Ivoire. Tous diplômés de la maîtrise des Sciences et Techniques Comptables Financières (MSTCF) de l’Université Félix Houphouët Boigny d’Abidjan-Cocody, il leur aura fallu trois participations pour décrocher le titre de Champion GMC.  « Notre équipe existe depuis trois (03) ans. Notre expérience personnelle est donc constituée de 2 demi-finales où nous avons fini 3ème puis 2ème. », nous dira Judicaël Abissa Yao KOBENA, membre et chef de l’équipe. On comprend tout de suite que ce n’est pas un hasard qu’ils en soient arrivés là.

Des difficultés, ils en ont eu très souvent lors de la préparation de leur stratégie. Le manque de temps était une équation très difficile à résoudre par moments, « La difficulté principale était de concilier activités professionnelles et rencontres en équipe pour la compétition. » Mais ne reculant devant aucun obstacle, nos Champions on réfléchit et trouvé une solution qui finalement leur aura permis de se préparer efficacement. « Nous avons résolu ce problème au moyen d’internet qui nous permettait de travailler à distance. Nos pauses communes ainsi que nos week-ends étaient consacrés au GMC. »

Participer chaque année à cette compétition est un Challenge et un réel plaisir pour ses trois amis. Pour eux, en effet, le GMC est une véritable opportunité pour développer leur leadership et leur vision de la gestion d’entreprise. À ce propos, Judicaël affirmera que « Le GMC est de notre avis, le cadre idéal d’expression des talents en stratégie et en management, qui soit donné aux jeunes diplômés en début de carrière professionnelle ou même étudiants. Quoiqu’il se déroule dans un environnement virtuel, le GMC de par son simulateur sophistiqué, parvient à concilier diverses variables de la vie réelle qui au final permettent aux joueurs de se familiariser à la gestion d’entreprise et surtout à la prise de décision à un niveau élevé de stress. » Celui-ci pour marquer leur détermination à apprendre conclura que « S’inscrire à cette compétition était d’abord un moyen de nous prouver à nous-même qu’en plus de l’expérience théorique acquise sur les bancs, cette pratique acquise dans le monde professionnel ne pouvait que faire de nous des Leaders et de futurs champions. »

 

GMC 2015, une édition de défi

Pour cette 5ème édition de Global Management Challenge, on a enregistré 345 Challengers repartis en 115 équipes dont sont issus les huit (8) équipes finalistes qui avaient, chacune, cinq minutes pour convaincre le jury composé d’Officiels et de Structures Partenaires. Les huit (8) équipes finalistes devaient convaincre le Jury sur la pertinence de leurs différentes stratégies. Les aspects  du commercial, des finances, des Ressources Humaines, de la communication et de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) étaient analysés très minutieusement par le Jury.

Judicaël et ses amis le reconnaissent, leurs adversaires étaient coriaces, de véritables managers. Winners, WT5C, KDC Corporation, Contour Global, The Winners, Golden State et Real Corp étaient les dénominations des sept (07) autres équipes.  « Nos adversaires étaient vraiment de taille. Surtout lors de la finale où la majorité de nos adversaires était issue soit de l’INPHB, soit de l’ENSEA, qui sont depuis bien longtemps, des écoles habituées au GMC et à ce genre de compétition. » Seule alternative pour sortir vainqueur, dépasser leur limite et ils l’ont vite compris, « Il fallait donner le meilleur de nous-même afin de leur damer le pion. C’est ce que nous nous sommes évertués à faire et ça marché. »

Macao, nouvelle capitale mondiale des jeux d’argent, accueillera les 18, 19 et 20 avril 2016 la finale internationale de cette grande compétition. 40 équipes venant d’autant de pays du monde entier iront défendre l’honneur de leur patrie. Ils le savent, c’est un grand défi. Lors de la précédente finale internationale organisée à Sotchi (Russie), l’équipe ivoirienne avait terminé dans le Top 5. Loin d’être une pression pour l’équipe de Leader’s Up, c’est au contraire une  source de motivation. Judicaël, Nicanor et Philipe veulent relever le pari de faire mieux, « C’est un réel challenge pour notre équipe d’autant plus que la dernière fois que la Côte d’Ivoire a participé à la finale Internationale du GMC, elle a terminé dans le top 5 mondial. Du coup, cette position apparaît comme une grosse opportunité, car nous souhaitons faire mieux que nos prédécesseurs. »

En espérant que toute la Côte d’Ivoire les soutiendra, nos trois Champions se préparent pour le rendez-vous chinois. Rien auparavant ne les prédestinait à devenir les ambassadeurs qu’ils sont aujourd’hui et pour eux le message qui va suivre est plus qu’essentiel pour l’émergence véritable du continent africain et de la Côte d’Ivoire, « Aux jeunes ivoiriens et africains, nous leur adressons un vœu de persévérance. Nous leur souhaitons de  donner le meilleur d’eux-mêmes afin d’être des Leaders dans tout ce qu’ils entreprennent pour leur propre bonheur, mais surtout pour le bonheur de tous ceux qui les entourent. »

Auteur de l'article

Yannick DJANHOUN

Yannick DJANHOUN est un Journaliste ivoirien de 30 ans. Actuellement Rédacteur en Chef de Tomorrow Magazine, c'est un passionné des questions touchant au leadership de la Jeunesse africaine et de l'éducation des enfants.

Commentez l'article

Abidjan.net
Educarrière
Intouch-CI
IYF
LITC
Lumen
Event225
Akody