Êtes-vous une fourmi ou une araignée ? Leadership

 image

La fourmi et l’araignée sont deux insectes dont le mode de vie inspire énormément. Même les livres saints évoquent leurs caractères, la Bible et le Coran notamment. Ces deux êtres symbolisent deux mentalités et deux esprits totalement différents. À  travers eux, nous pouvons clairement découvrir qui est-ce qui nous sommes et aisément identifier les chemins du succès et de l’échec. Êtes-vous une fourmi ou une araignée ? Nous saurons à la fin de cet article.

 

Apprendre de la fourmi

Lorsque nous sommes arrêtés de tout notre long, nous ignorons l’existence de ces êtres minuscules. Dieu seul sait combien nous en écrasons lors de nos vas et viens dans la maison ou dans le jardin. Un seul de nos ongles peut instantanément anéantir une dizaine de fourmis. Pourtant elles sont bien plus puissantes et plus fortes qu’on ne peut l’imaginer. La Bible nous ramène d’ailleurs à celles-ci pour apprendre ce que c’est que l’abnégation au travail et la sagesse. Dans le Livre de Proverbes Chapitre 6 le verset 6, on peut lire ceci : « Va vers la fourmi, paresseux; considère ses voies, et deviens sage. » Salomon, le Roi le plus sage qui n’est jamais existé selon la Bible, nous conduit vers la fourmi pour apprendre le fonctionnement et les principes de vie de celle-ci. Que devrions-nous donc apprendre de cet insecte si faible d’apparence ?

Tout d’abord son altruisme. En effet, on est frappé par le dévouement sans bornes des fourmis pour la colonie. Elles sont capables de sacrifier leur vie pour la reine et pour la société tout entière sans se demander une seule seconde si cela est légitime ou non. Elles le font, c’est tout. C’est tout le contraire de l’Homme qui passe tout son temps à faire des calculs avant de s’engager pour autrui et qui ne cesse de se questionner sur ses rapports d’infériorité ou de supériorité avec les autres Elle ne vit que pour le service de la communauté et ignore carrément la notion d’intérêt personnel. Un exemple assez clair, lorsqu’un danger menace la fourmilière, les fourmis se suicident pour la protéger. En effet, elles possèdent deux glandes remplies de sécrétions toxiques, qui traversent leur corps de part en part, des mandibules jusqu’à la fin de l’abdomen. Lorsqu’elles sont en difficulté au cours d’un combat, elles tendent violemment leurs muscles abdominaux, faisant exploser leur exosquelette et aspergeant tous les adversaires se trouvant alentour de venin mortel. Ce fait est démonstratif de la mentalité de la fourmi.

Autre aspect intéressant de la mentalité de la fourmi, le travail. En effet, les fourmis n’ont pas de répit. Elles bravent les prédateurs pour rapporter de la  nourriture à la fourmilière. Il n’est pas du tout rare de voir une fourmi transporter l’équivalant de 15 à 20 fois son poids en nourriture. Et ce qui est le plus édifiant, c’est la discipline avec laquelle elles œuvrent. Alignées, elles se suivent sans bousculade et ne se laissent distraire par aucun obstacle.

La fourmi ne fait pas partie d’une société, elle est la société.

 

Sortez de l’égoïsme de l’araignée

…ou l’égoïsme et la paresse de l’araignée ?

L’araignée a toujours nourri notre peur. Cet insecte véloce déclenche des phobies. Il n’a rien pour plaire : longues pattes, au nombre de huit, crochets à venin et des poils partout. Qui dit mieux ? Mais cet aspect physique n’est pas ce qui le caractérise le mieux.

Pour ceux qui ont l’habitude d’observer l’araignée, sauront que c’est un animal extrêmement sauvage. Prédatrice solitaire, elle est loin de connaitre les notions de partage et de communauté. Seule, elle tisse sa toile et n’attends que sa victime, qu’elle dévorera naturellement seul. L’araignée, contrairement à la fourmi, n’a pas le sens du partage. On serait même tenté d’assimiler son caractère au libéralisme pur et dur. En effet, elle est individualiste, égoïste et carnivore, comme le sont la plupart des personnes vivantes dans ce monde.Outre son égoïsme, l’araignée est l’un des animaux les plus méfiants qui soient. Même ses rapports avec ses semblables sont à haut risque. Il est très courant qu’une rencontre amoureuse se termine par la mort. Ne sommes-nous pas identiques à ce caractère de l’araignée ? Nous sommes d’une paranoïa maladive quant au regard que les autres portent sur nous. Toujours sur nos gardes, nous affectons nos relations avec les autres et les rendons moins intéressantes. L’araignée, silencieusement, est toujours à l’affût, en embuscade pour piéger sa victime. Celle-ci ne se doute de rien jusqu’à recevoir l’estocade.

Alors, après une introspection profonde et sincère, que pensez-vous être ? Une fourmi ou une araignée ?

Lisez gratuitement Tomorrow Magazine, en cliquant ici.

Auteur de l'article

Yannick DJANHOUN

Yannick DJANHOUN est un Journaliste ivoirien de 30 ans. Actuellement Rédacteur en Chef de Tomorrow Magazine, c'est un passionné des questions touchant au leadership de la Jeunesse africaine et de l'éducation des enfants.

Commentez l'article

Abidjan.net
Educarrière
Intouch-CI
IYF
LITC
Lumen
Event225
Akody