Les femmes ont beaucoup à apporter au secteur de l’informatique Leadership

 image

Âgée seulement de 20 ans, Aliman Murielle KOULOU, prépare une licence professionnelle en TIC à l’école pratique de la Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire (CCI-CI). Passionnée d’informatique depuis son jeune âge, elle n’a pas hésité à constituer un groupe avec ses amis de classe, pour s’inscrire à un grand concours informatique, en 2015. Murielle et son équipe ont été lauréats 2015 du concours « Microsoft Dev Challenge » de  MICROSOFT, elle a accepté de faire partir des « Femmes de Tomorrow ».

 

Tomorrow Magazine : Expliquez-nous votre passion pour l’informatique.

Aliman Murielle KOULOU : L’informatique a joué un rôle crucial dans la mondialisation, et elle intervient, dans tous les secteurs d’activité, professionnelles comme non professionnelles. Je me suis intéressée très jeune, aux innovations technologiques majeures, j’étais fascinée par ces applications, qui facilitent grandement la vie aux hommes. Petite déjà, j’arrivais à dépanner mes parents sur leurs téléphones mobiles. On me surnommait même Einstein parfois.

TM : Vous avez été lauréate 2015 du concours « Microsoft dev challenge » de MICROSOFT parlez-nous de cette aventure.

AMK : Elle a été vraiment formidable, très enrichissante. Mais ça n’a pas été facile. Il  nous a fallu nous munir de beaucoup de courage, de persévérance et de motivation. En plus du challenge du groupe, il y avait un challenge personnel car j’étais l’unique fille de mon équipe. Et je n’étais pas écoutée par les autres, mes idées étaient rejetées avant même que je ne finisse de les exposer. Microsoft nous a demandé de développer une application tournant autour du thème : « Imaginez une Côte d’Ivoire où la technologie répond aux défis de l’émergence» Il y avait plus de 18 grandes écoles et universités de Côte d’ivoire en compétition. Après de nombreuses discussions, mon équipe a accepté mon idée de concevoir une application qui automatise certains services des commissariats, et qui permet d’avoir accès à ces services via un téléphone mobile, sans avoir l’obligation de se déplacer, ce qui permet ainsi de gagner du temps.  

Les critères de sélection de MICROSOFT  étaient entre autres, la pertinence du problème évoqué et de la solution logicielle proposée et la mise en ligne d’une démonstration de l’application dans le store de Microsoft Windows. Un peu déçu de n’avoir obtenu que la 3place à la fin des éliminatoires, nous avons redoublé d’efforts pour l’obtention de la distinction suprême : le prix du Microsoft dev challenge. Notre objectif a été atteint, le jury nous a déclarés vainqueurs du concours, devant  des établissements de prestige comme l’INPHB et PIGIER CI.

TM : Qu’est-ce qui vous a poussé à vous inscrire à ce concours ?

AMK : L’idée du projet m’est venue lorsque j’ai égaré ma pièce d’identité il y a quelques années. J’ai perdu plus d’une demi-journée dans des formalités administratives au commissariat et cela m’a valu plusieurs heures d’absence aux cours, que je ne pourrais jamais rattraper. Lorsque le concours a été annoncé, j’ai vu l’opportunité de développer une idée que j’avais depuis afin de faciliter la vie aux ivoiriens et d’obtenir tout le soutien nécessaire à son aboutissement.

TM : Avez-vous commencé l’exploitation de l’application ?

AMK : Le plus dur pour mon équipe et moi est de faire valoir nos droits concernant notre projet devant les institutions ivoiriennes compétentes en la matière, et surtout trouver des soutiens financiers pour la mise en exploitation effective du projet sur l’ensemble du territoire Ivoirien et dans la sous-région.

TM : Quelles sont les difficultés que vous rencontrez en tant que femme dans un milieu comme l’informatique, dominé par les hommes ?

AMK : La difficulté principale est la question du genre. En effet, pour la pensée   collective, pratiquer l’informatique requiert des capacités d’analyse, de logique souvent même physique que les femmes ne développent pas, ce qui n’est pas vrai. Je suis très souvent confrontée à des railleries, des sous-entendus et autres propos dénigrants. Je me souviens qu’une fois, l’un de mes éducateurs m’a dit que je perdais mon temps, il m’a fait savoir qu’en tant que femme, je n’avais pas ma place dans cette école. Il m’a posé la question de savoir, de façon très ironique et méprisante, « Qu’est-ce tu as déjà développé comme application ? » À une autre occasion, en pleine séance de travail, quelqu’un m’a sortie cette phrase que je n’oublierais jamais : « Tu veux développer une application, viens me voir à minuit ? »

TM : Pensez-vous que les femmes ont leurs places dans ce milieu ?

AMK : Bien-sûr et je peux même dire qu’elles ont leur place dans tous les secteurs d’activité. Les gens ont tendance à croire que l’aspect le plus difficile en l’informatique est la conception, mais je ne suis pas de cet avis. Il y a aussi d’autres aspects tout aussi importants, comme le marketing, le management, la commercialisation qui sont des domaines au-delà de l’informatique, où les femmes ont fait montre de leur capacité en faisant mieux, la plupart du temps, que le genre masculin. J’aimerais citer à titre d’exemple trois grandes femmes qui sont des piliers de l’informatique dans le monde : Ginni ROMETTY directrice générale de IBM depuis janvier 2016, Ursula BURNS à la fois DG et président de XEROX et enfin Meg WHITMAN Administrateur du groupe HP. Je pense donc que les femmes ont encore beaucoup à apporter à ce milieu et j’aimerais les exhorter à faire fi des préjugés et à se lancer sans crainte, mais avec beaucoup de détermination et de passion.

TM : Parlez-nous de vos rêves.

AMK : Je rêve de monter ma propre structure afin de proposer des solutions pour le développement durable de l’Afrique. Je travaille en ce moment au niveau professionnel sur un projet de développement d’une application mobile destinée à améliorer les relations clients.  Je souhaite vivement la mise en exploitation de notre application, et je demande l’appui de toute personne pouvant nous aider.

Lisez gratuitement Tomorrow Magazine, en cliquant ici.

 

Interview réalisée par E.D.

Auteur de l'article

Tomorrow Magazine

Le 1er Magazine 100% Jeune

Commentez l'article

Abidjan.net
Educarrière
Intouch-CI
IYF
LITC
Lumen
Event225
Akody