Entrepreneuriat : Wake up call, on n’entreprend pas parce que… Leadership

 image

Bonjour chers lecteurs de Tomorrow Magazine, permettez-moi de partager avec vous ma petite expérience entrepreneuriale. Je me nomme Mac Arthur KOUASSI, ingénieur publicitaire spécialisé dans la digitalisation des ventes. Mais plus particulièrement, je suis un entrepreneur ayant démarré cette aventure en 2003.

Une aventure entrepreneuriale peut commencer par la force des choses, une mauvaise situation financière dans la famille qu’on veut résoudre, par une ambition de devenir financièrement indépendant, par une envie pressante de gagner de l’argent… chacun a forcement une raison légitime de se lancer dans l’entrepreneuriat, MAIS on n’entreprend pas par effet de mode, parce que X a monté son activité, ou pour faire comme les autres.

Si vous vous êtes lancés pour faire plaisir à votre entourage, ou juste pour vous occuper, laissez-moi vous dire que vous perdez votre temps, car vous risquez de vite être désillusionné : l’entrepreneuriat n’est pas du tout un fleuve tranquille qui coule, l’entrepreneuriat est tout d’abord une vocation, un appel, et surtout un métier.

Si vous y avez été contraint par la misère qui sévit, formez-vous et apprenez à devenir meilleur chaque jour dans le domaine choisi.

Je suis souvent peiné d’entendre des personnes dire : «Je veux me lancer dans telle activité parce qu’il paraît que cela rapporte gros.» Non ! On ne se lance pas dans l’entrepreneuriat parce qu’on en a marre de «travailler pour les gens», on ne se lance pas dans l’entrepreneuriat parce qu’on n’arrive pas à avoir un emploi bien payé.

Aujourd’hui, la jeunesse s’intéresse beaucoup au leadership et à l’entrepreneuriat, la jeunesse semble y avoir trouvé un débouché probable… Mais soyons francs, l’entrepreneuriat est encore plus difficile que «travailler pour un boss» !!!

Premièrement, l’entrepreneuriat est un métier noble, une entreprise existe pour répondre à un besoin existant et déclaré. L’une des pires erreurs que nous  puissions commettre serait d’entreprendre dans une activité qui n’a aucun intérêt et se voir fermer boutique après six mois. Pour pérenniser son idée d’entreprise, il faut entre autres avoir compris et rédigé un plan car RIEN DE DURABLE NE SE CONSTRUIT SANS PLAN.

Deuxièmement, entreprendre nécessite un talent : Aimer ce métier. Sans amour pour son métier il est impossible de pouvoir satisfaire les besoins de ses clients. Tous ceux qui ont voulu se lancer parce que leur boss actuel ‘’crie trop sur eux…‘’ ont selon moi peu de chances de devenir de bon entrepreneur, parce qu’un entrepreneur a pour Boss, chacun de ses clients : on n’entreprend pas par orgueil ou parce qu’on ne supporte pas la pression.

Troisièmement, entreprendre demande d’avoir des notions dans plusieurs domaines : L’organisation générale, la comptabilité analytique, le marketing et la vente, le management de la clientèle et surtout un sens poussé des affaires pour savoir anticiper sur les besoins et pour rester toujours au top.

Quand je commençais ce métier je ne savais pas tout ceci, résultat : Je n’ai pas pu passer le premier cap : Construire mon business ! Mais aujourd’hui grâce aux formations que je suis mais surtout que j’applique, je me rends compte que ce métier nécessite de l’expérience et beaucoup de courage.

Certaines personnes aiment copier et coller les citations, ou s’autoproclamer entrepreneur. Il est temps que chacun prenne ses responsabilités et se mettent réellement au travail… regardant les plus grands succès des Start up à travers le monde : Commencer petit et rêver grand : #BETHEANSWER.

Auteur de l'article

Commentez l'article

Abidjan.net
Educarrière
Intouch-CI
IYF
LITC
Lumen
Event225
Akody