Le masque Zaouli en pays Gouro Leadership

 image

Le pays Gouro, situé dans le centre-ouest de la Côte d’Ivoire est connu pour le patronyme assez particulier de ses populations autochtones. Les femmes portent toutes le nom  de ‘’Lou’’ et les hommes celui de ‘’Bi’’. Ainsi on trouvera des Georgette Goné LOU ou des René Zorro BI. Mais la référence principale des Gouros demeurera toujours son fameux masque Zaouli. Tomorrow Magazine a décidé de vous le présenter.

 

Plusieurs légendes nous racontent l’origine du masque Zaouli. Mais celle qui semble être la plus plausible, nous situe que le Zaouli a été créé dans les années 50 par un certain Ouinnaila, originaire du village de Zrabi Séhifla. Selon cette légende, Ouinnaila, frappé par la beauté extrême d’une jeune fille qu’il a rencontré dans un village voisin, dénommé “Djela Lou Zaouli”, fille de Zaouli, décida de sculpter un masque en son honneur. Au fur et à mesure, le masque, attire par sa beauté et est sollicité pour des prestations dans des fêtes. Les pas de danse, exécutés par les personnes qui portent le masque, s’appelle également Zaouli. Le premier danseur du masque Zaouli s’appelle Kouaï Bi VOÏZIE.

Le masque dont les traits du visage sont semblables à ceux d’une belle déesse, est un hommage à la beauté féminine. Les yeux en amande, le nez effilé, le visage ovale et les lèvres fines, le Zaouli est toujours porté par un homme, jamais par une femme. Sur sa tête, on peut voir des cornes,  des animaux ou même des personnages. Avec des couleurs chatoyantes, le Zaouli, au visage toujours jovial, est un grand danseur. Sa pratique requiert donc du talent, de l’originalité et de la rapidité dans l’exécution des pas de danse.

Le Zaouli se pratique dans tous les villages du pays Gouro. De Bouaflé à Daloa en passant par Zuénoula, les populations bénéficient des pas de danse frénétiques de ce masque lors les moments de réjouissance, mais aussi de malheur. Dans la pratique, avant toute apparition du masque Zaouli devant un public, un groupe de musiciens entonne des chansons, pendant qu’il se fait devancer par une personne qui l’aura au préalable recouvert d’un morceau de tissu ou de pagne. Une fois sur la piste de danse, le masque se laisse découvrir en retirant le morceau de pagne et se met à danser au rythme des grelots, des flûtes et des tam-tams. L’homme à l’intérieur du masque esquisse des pas de danse agiles et rapides selon son inspiration, pour le plus grand bonheur de son public.

Il existe plusieurs types de Zaouli et la notoriété de ce masque n’a cessé de croître non seulement en Côte d’Ivoire, mais aussi dans toute la sous-région ouest-africaine.

Auteur de l'article

Tomorrow Magazine

Le 1er Magazine 100% Jeune

Commentez l'article

Abidjan.net
Educarrière
Intouch-CI
IYF
LITC
Lumen
Event225
Akody