Éric BAILLY, de Koumassi Sicogi à Manchester United Leadership

 image

En championnat espagnol, Éric BAILLY, l’international ivoirien, se faisait facilement remarquer par sa coiffure atypique. Une sorte de crête d’une dizaine de centimètres de haut. Arborant désormais une nouvelle coiffure, il nous sera difficile de l’identifier dans son nouveau club, Manchester United. Mais ceci n’a rien d’important. Eric a fait du chemin pour se retrouver dans le club le plus riche et le prestigieux du monde. Si son immense talent présageait une telle trajectoire, ce n’était pas pour autant gagné d’avance. Des difficultés de divers ordres ont émaillé le chemin du jeune ‘’éléphant’’. Mais, les coups et les peines n’auront pour autant eu raison de lui. Parcours d’un footballeur à la force de caractère particulière.

 

Éric Bertrand BAILLY, n’a qu’un seul palmarès marquant dans sa jeune carrière de footballeur, champion de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) en 2015, avec la sélection nationale de Côte d’Ivoire. Ce n’est pas rien et il le sait. Dans cette CAN, Éric aura laissé une très bonne impression dans l’esprit des supporteurs et des spécialistes. On a découvert un défenseur, certes inconnu, mais discipliné, concentré, humble et surtout très rigoureux sur l’adversaire. Sa technique de jeu, alléchante, fait penser à son passage dans le championnat le plus élaboré du monde, la Liga.

De gérant de cabine téléphonique à star du ballon rond

À l’instar de la plupart des familles qui vivent dans le quartier populaire de Koumassi Sicogi, situé dans la commune d’Abidjan, la famille BAILLY connaît des difficultés financières, fortement ressentie à la maison. Le père est à la retraite et la mère tient pratiquement la bourse de la maisonnée, avec son modeste salaire d’enseignante.

Malgré cette situation défavorable à tout espoir d’avenir prometteur, Eric a la grinta. Dans son cœur, mitonne le rêve de devenir, un jour, footballeur de classe mondiale. Comme la majorité de ses camarades du quartier, Érico (Surnom d’Éric BAILLY) est élève. Mais il le sait, sa place n’est pas sur un banc d’école mais bien sur un terrain de football. En 2007, il prend l’une des décisions les plus importantes de sa vie, quitter l’école pour se consacrer à son rêve, le football.

Le jeune Éric sait que pour devenir un homme, il faut bien devenir responsable et indépendant un jour. Il décide de ne plus tendre la main à la maison pour ses besoins primaires et devient gérant de cabine téléphonique pour le compte de quelqu’un. Il partage son temps entre la cabine téléphonique et des petits clubs de formation pour lesquels il joue des tournois. Le but est de maintenir au beau fixe son mental et son physique.

En 2009, il intègre le centre de formation d’Abia Star, logé dans la commune de Port-Bouet. Après seulement deux semaines de présence dans ce centre, il participe à un test de recrutement pour une compétition de football, organisée au Burkina Faso, pays voisin de la Côte d’Ivoire. Le test est concluant, Éric séduit par son talent. Une fois au pays des Hommes intègres, il tape à l’œil d’un recruteur qui est convaincu de l’avenir promoteur de ce joueur. Il décide de l’embarquer dans une aventure qui le mènera en Espagne. Érico n’a jamais accepté de jouer dans le championnat ivoirien. Pour lui, il en était hors de question. On peut aisément deviner les causes de ce refus. Les infrastructures et la mauvaise gestion du football sous nos tropiques ont tué le talent de tellement de virtuoses du ballon rond.

Éric côtoie les grands

En 2013, Éric BAILLY signe, pour 25 millions de francs CFA, dans le club catalan d’Espanyol de Barcelone, et intègre l’équipe B. Un an plus tard, il fait son entré dans l’équipe sénior et découvre la Liga. En février 2015, il rejoint le mythique club de Villarreal où il dispute 46 matches en tant que titulaire et inscrit un but. Il atteindra d’ailleurs les demi-finales de l’UEFA Europa League avec son club. 

Dans ce championnat espagnol, Éric BAILLY défie les meilleurs joueurs du monde, Messi et Ronaldo notamment. On se souvient encore de ces matches titanesques que le défenseur ivoirien a livrés contre le FC Barcelone et le Real de Madrid, pendant lesquels il a bien de fois contré les velléités des Ballons d’Or.

Après une saison remplie à Villareal, Éric BAILLY s’envole pour le mythique club de Manchester United et signe un contrat de 40 millions d’euros. José Mourinho, le très célèbre nouvel entraîneur des Reds devils en a fait son premier recrutement. Il est plein d’admiration pour celui qui, désormais est le premier footballeur ivoirien à rejoindre l’antre du Théâtre des rêves. « C’est un jeune défenseur central qui a beaucoup de talent. Il a beaucoup progressé et a le potentiel pour devenir l’un des meilleurs à son poste. » Éric BAILLY y évoluera avec des joueurs comme Zlatan IBRAHIMOVIC, Anthony MARTIAL, Juan MATA ou Bastian SCHWEINSTEIGER.

Le natif de Bingerville, banlieue d’Abidjan, n’a que 22 ans et peut rêver d’une carrière étincelante d’un palmarès comblé. Après sa signature à Manchester United, Éric a déclaré, « Rejoindre ce club, c’est un rêve qui devient réalité. Jouer au haut niveau, c’est ce que j’ai toujours voulu faire. » Éric BAILLY y est arrivé et bien d’autres jeunes peuvent en faire autant.

Auteur de l'article

Andeka OULE

Directeur associé Sohonet France

Commentez l'article

Abidjan.net
Educarrière
Intouch-CI
IYF
LITC
Lumen
Event225
Akody