Les déchets, de l’énergie en abondance Leadership

 image

L’Afrique connaît une crise énergétique. Les grandes capitales du continent subissent des coupures intempestives d’électricité. Accra, Monrovia, Brazzaville, Abidjan, Libreville et d’autres villes connaissent des délestages qui ralentissent l’activité économique. Et pourtant, les villes africaines, pourraient profiter au maximum des déchets qui ‘’ornent’’ leurs rues et boulevards.

 

Les villes des nations du monde occidental sont d’une propreté presque parfaite. Ce résultat est la conséquence de plusieurs facteurs. La bonne mentalité de la population, le leadership et l’engagement des autorités, mais aussi et surtout le mécanisme de gestion des déchets. Nous nous attarderons sur ce dernier point.

À l’exception de quelques pays africains, l’on n’a pas encore véritablement pris conscience que les peaux de banane, les pneus usés, les carcasses de véhicules, etc. ne sont pas bons qu’à jeter. Ils sont de véritables sources d’énergie renouvelable. En se munissant d’outils performants, les pays africains pourront produire 700 kwh d’électricité avec seulement une tonne de ces déchets.

À Abidjan, le poids de ces ordures ménagers va, de 0,5 kg à 1 kg par jour et par habitant, selon les quartiers. Ça fait beaucoup d’énergies à produire avec les plus de quatre millions d’habitants que compte la ville. Par ailleurs, les déchets ne proviennent pas que des ménages, les exploitations minières et les zones industriels produisent également des déchets en quantité. Ceux-ci peuvent être recyclés et valorisés par incinération ou par méthanisation. En France, en 2013, la compagnie de production d’énergie française SUEZ a valorisé près de 7 millions de tonnes de déchets en énergie pour produire plus de 1,5 Mwh électriques et plus de 2 Mwh thermiques. Une ville comme Londres offre de l’électricité et de la chaleur à plus de 2 600 foyers, grâce à au recyclage des déchets.

L’effectivité de ce processus peut être facilitée par le caractère innovant des entreprises, l’engagement et le soutien des États et le comportement éco-citoyen de la population.

Auteur de l'article

Yannick DJANHOUN

Yannick DJANHOUN est un Journaliste ivoirien de 30 ans. Actuellement Rédacteur en Chef de Tomorrow Magazine, c'est un passionné des questions touchant au leadership de la Jeunesse africaine et de l'éducation des enfants.

Commentez l'article

Abidjan.net
Educarrière
Intouch-CI
IYF
LITC
Lumen
Event225
Akody