L’assaisonnement est un art Santé

 image

Bien cuisiner et faire plaisir à sa famille par des succulents mets est une priorité pour la plupart des femmes. Mais attention, si l’assaisonnement est une étape indispensable à la saveur que l’on veut apporter à notre plat, il faut savoir que la combinaison systématique de plusieurs ingrédients dans une casserole ne fait pas forcément un bon plat. Que l’on soit un amateur ou un véritable cordon bleu, il y a certaines erreurs à ne pas commettre lorsqu’on est devant une casserole. Le secret d’une cuisine réussie, c’est l’assaisonnement, mais un bon assaisonnement. On en parle ce mois.

 

L’assaisonnement est au cœur de la réussite de tout plat, ce qui impose qu’il soit effectué avec la plus grande attention. Il est évident pour un grand nombre de personnes que l’assaisonnement d’un plat n’est pas chose aisée. On ne sait souvent pas comment et quel assaisonnement choisir, ou encore quelle dose utiliser pour obtenir le goût qu’on souhaiterait avoir.

L’assaisonnement consiste à rehausser les saveurs d’un plat à travers les épices et les aromates. Notons qu’il en existe plusieurs tels que le sel, l’ail, le poivre, l’huile, la sauce de soja, la coriandre, la cardamome, le thym, le curcuma, le persil, l’oignon, etc. Une chose essentielle à savoir et à garder à l’esprit dans le domaine culinaire, c’est le moment propice pour faire l’assaisonnement. Chaque épice ou aromate possédant son propre temps de cuisson idéal, il faut savoir adapter notre assaisonnement pour obtenir le meilleur résultat.

Prenons le cas du sel. Il est conseillé de le répandre dans notre plat en début de cuisson. En le faisant, nos aliments s’en trouveront mieux salés. Par contre, certains autres ingrédients d’assaisonnement doivent de préférence être ajoutés en fin de cuisson pour ne pas perdre leur saveur. Le poivre, par exemple, introduit en début de cuisson à haute température, devient très amer.

Autres astuces, en lieu et place du sel, vous pouvez utiliser la sauce de soja. On dit de la sauce de soja qu’elle est la cinquième saveur : entre salée, sucrée, amer et acide. On lui donne ce nom pour le fait qu’elle apporte un goût très exceptionnel qu’aucun ingrédient ne peut remplacer. On peut l’utiliser en compensation du sel dans une vinaigrette, sur les poissons de mer, les rôtis de veau et volaille...

L’assaisonnement est un art. Il nécessite beaucoup d’attentions. En cas d’assaisonnement trop poussé, voici quelques astuces :

  • S’il y a trop de sel dans votre sauce, épluchez deux pommes de terre que vous coupez en quatre moreaux, puis vous le plongez dans votre sauce pendant 20 minutes et retirez-les avant consommation.
  • En cas d’excédent d’épices dans votre sauce, ajoutez simplement un peu de lait de coco ou de yaourt à votre sauce.
  • Un peu trop d’ail dans votre plat, compensez-le en y ajoutant du persil et le problème est résolu.

Pour finir un petit conseil : pour faire vos assaisonnements, optez pour le poivre en grain à moudre chez soi. Ce poivre-là est plus naturel et contient plus de goût que le poivre déjà moulu qui, très souvent, est mélangé à d’autres éléments.

 

Julie KEFFA

 

 

Auteur de l'article

Commentez l'article

Abidjan.net
Educarrière
Intouch-CI
IYF
LITC
Lumen
Event225
Akody