L'éléphantiasis, une maladie rare Santé

 image

Il y a des maladies vraiment étranges. C’est le cas de l'éléphantiasis, une maladie quasiment inconnue qui fait des victimes dans le silence. Découvrons-la.

 

Définition et origine de l'éléphantiasis

L'éléphantiasis se définit comme l'augmentation de la taille d'une partie du corps, dû à un œdème ou gonflement. La          cause de l’apparition de cet œdème est relative à la sortie de la lymphe du réseau lymphatique vers le tissu interstitiel. L'éléphantiasis se caractérise par une sorte de lèpre qui couvre la peau de rugosité analogue à de la peau de l'éléphant.

Cette maladie affecte environ 120 millions de personnes dans le monde surtout en Afrique, en Inde et en Asie du sud. Plus de 40 millions de personnes sont gravement handicapées ou défigurées par la maladie qui ne cesse de progresser, notamment à cause de l'urbanisation rapide et sauvage.

On peut être atteint d’éléphantiasis par le truchement du ver filaire de Bancroft qui est transmis d’homme à homme, par l'intermédiaire d’un moustique femelle. Cette maladie est aussi causée par l'augmentation du volume d'un nombre ou d'une partie du corps causée par un épanchement de la lymphe (liquide à jaunâtre qui circule dans les vaisseaux lymphatiques à travers le corps et qui contient des globules blancs) en dehors du système lymphatique.

Plus de 1,23 milliard de personnes dans 58 pays sont menacées par la maladie, dans le cas de la filaire de Bancroft. Les zones endémiques concernent notamment les pays ci-après : la Côte d'Ivoire, le Bangladesh, l'Inde, l'Indonésie, le Nigeria, le Népal, les Philippines, la République Démocratique du Congo, etc.

Il existe cinq types principaux d’éléphantiasis. L’éléphantiasis des Arabes, l’éléphantiasis familial de Milroy, l’éléphantiasis génito-anorectal, l’éléphantiasis du sein et l’éléphantiasis nostras.

Un remède ?

Il n'y a aucun remède pour l'éléphantiasis. Car ce n'est pas une maladie courante dans la plupart des pays, sauf dans certains pays tropicaux et subtropicaux. Toutefois, si on réduit le nombre de moustiques porteurs de maladie en fournissant des antibiotiques spécifiques pour débarrasser le corps du patient de la microfilaire dans le sang, les moustiques ne pourront pas transmettre l'infection de personne à personne. L'éléphantiasis augmenterait le risque d'infection du VIH.

Toutes ces informations vous sont divulguées pour vous permettre de prendre bien soin de vous. Portez-vous bien.

 

                Olga N'GUESSAN

Auteur de l'article

Commentez l'article

Abidjan.net
Educarrière
Intouch-CI
IYF
LITC
Lumen
Event225
Akody