Fiche métier : L’écrivain Expression

578717073578717073.jpg

«Un écrivain, c'est tout un tas de gens qui travaillent ensemble, dans l'harmonie de leurs différences, afin de faire naître et partager une richesse écrite.» affirmait Olivier KARALI alias Olivier Ka, écrivain et scénariste de bandes dessinées français sur la chaine YouTube de son blog (olivierka.blogspot.com). Plus qu’un métier, être écrivain c’est tout un art et une passion véritable. Toutefois, ne faut-il savoir qu’écrire pour devenir écrivain ? Réponse dans ces quelques lignes en dessous.

 

Écrivain, un art qui s’apprend

Contrairement aux idées reçues, devenir écrivain ne relève pas exclusivement d’un don inné. L’on peut travailler à raffiner sa plume.  Et cela s’applique à ceux qui sont nés avec cette aptitude. Car, comme pour toute autre profession, l’écrivain est une personne qui a besoin d’être suivie, formée, éduquée pour progresser. Être écrivain, c’est  bien loin de notre simple envie d’écrire. C’est participer à l’édification de la société, c’est présenter son monde, beau ou mauvais, pour partager son optimisme, sa joie, sa crainte et ses peurs. Éric FOUASSIER, écrivain français, nous le dit d’ailleurs, «L’écriture relève en tout premier lieu de la sphère intime. Être un écrivain relève davantage du besoin que du désir. Cela passe par la nécessité impérieuse de coucher son univers sur une feuille de papier.»

Écrivain, qui est le bon ?

Selon Max OBIONE, écrivain et blogueur français, (max.obione.over-blog.com), «Un roman, c’est 5% d’inspiration et 95% de travail. La rature et la réécriture sont les deux concubines que l’écrivain peine à plaquer. En résumé : un don sans travail ou un travail sans don devrait conduire à s’abstenir d’entamer un destin de littérateur.» Beaucoup d’autres écrivains font référence au rythme d’écriture. Chaque auteur doit trouver le sien. Nous vous conseillerons de prendre le temps de trouver le vôtre, de ne pas vous presser, d’accepter une cadence qui vous va. Une fois ce rythme trouvé, il est important de le respecter. Essayer tous les jours d’écrire et surtout de lire.

Écrivain, un métier qui nourrit son auteur

De nos jours, à l’ère du numérique, le monde littéraire en général et ivoirien en particulier vrille. Eh oui ! Les écrivains ivoiriens ne sont pas hors de la marge. Dans une interview accordée à nos confrères de “Afrique Actualité”, le journaliste et écrivain togolais, Serge AZIALE, a révélé il y a quelque temps les difficultés du métier de l’écrivain au Togo.

Cependant, Fatou DIOME, écrivaine franco-sénégalaise s’oppose à l’idée selon laquelle l’écriture romanesque doit être impérativement un métier qui nourrisse forcément son auteur. Car pour elle, «Il n’y a pas un diplôme d’écrivain. Écrire est un art et non un métier pour revendiquer que l’artiste se nourrisse de ses œuvres. Si nous le disons aujourd’hui, d’autres artistes pourront aussi dire qu’ils doivent vivre de leur art, alors que c’est un choix que d’être artiste. Pour un métier, il faut suivre une formation et avoir un diplôme.» L’auteure franco-sénégalaise renchérit, «Ce sont les journalistes qui sont les travailleurs de l’écriture, puisqu’ils sont payés à la pige. Pour les écrivains, c’est un art qu’ils ont choisi tout seul.

Les écrivains ivoiriens Ernest FOUA de Saint Sauveur, Yehni DJIDJI de Livresque et Charlène DANON estiment que l’Ecrivain doit nécessairement vivre de son art.

Alors il faut, en somme, savoir qu’il y a des écrivains qui vivent aisément de leurs œuvres, notamment les auteurs de best-sellers. Il y en a d’autres qui ont des revenus qui peuvent s'apparenter à un salaire normal. Et la grande majorité vit dans une situation peu enviable. Une chose semble certaine, il est bien rare de voir sa première œuvre atteindre les 1000 exemplaires vendus. Mais, à la vue des chiffres du top 10 des ventes de romans à la librairie de France en Côte d’Ivoire que nous avons eu le privilège de recevoir, on peut dire qu’une personne réputée dans ce métier, peut vraiment s’en sortir.

Devenir Écrivain, c’est donc être passionné et un travailleur acharné. Écrivez de bonnes œuvres et gardez à cœur cette citation d’Albert PINE: «Ce que nous faisons pour nous-mêmes disparaît avec nous. Ce que nous faisons pour les autres et le monde est immortel et demeure.»

Auteur de l'article

Commentez l'article

Abidjan.net
Educarrière
Intouch-CI
IYF
LITC
Lumen
Event225
Akody