Les freins doivent triompher du moteur Mind lecture

702168854702168854.jpg

Livre entièrement dédié à la jeunesse mondiale, “Qui es-tu, toi qui m’entraînes ?” est un recueil d’expériences basé sur les rencontres que le révérend Pasteur Ock Soo Park, auteur du livre, a eues avec des centaines de milliers de Jeunes dans le monde entier. Best-seller, la profondeur, la pertinence et surtout la simplicité du contenu de ce livre sont reconnues sur toute la planète, et c’est à juste titre que nous vous offrons des bouts de ce livre, chaque mois dans Tomorrow Magazine.

 Il y a quelques années, trois mille étudiants du monde entier se sont réunis en Corée du Sud pour le Camp Mondial IYF. À cette époque, je leur ai dit : «Hyundai Motors peut produire un véhicule chaque treize secondes (cela est passé maintenant à chaque cinq secondes). » Un étudiant venu d’Afrique s’est trouvé complètement surpris et a dit :

– Pasteur, comment peut-on fabriquer une voiture en treize secondes ? Cela n’a pas de sens.

– Je ne sais comment, mais c’est ce que disent les statistiques.

– Pasteur, comment une voiture peut-elle être fabriquée en treize secondes ?

C’est pour cette raison que, durant le Camp Mondial, j’ai fait visiter l’usine Hyundai Motors aux étudiants. Lorsque j’ai dit à Hyundai Motors que trois mille étudiants viendraient leur rendre visite, surpris, ils ont répondu : «S’il vous plaît, qu’ils soient répartis en mille étudiants par jour.»

Nous avons donc divisé les étudiants en trois groupes et avons visité l’usine d’Ulsan. J’ai visité le premier étage de l’usine où se trouvait la chaîne de montage de voitures.

Au-dessus, ils ont construit un solide passage pour piétons afin que nous visitions l’usine. Du haut, nous pouvions voir le processus entier de la fabrication d’une voiture. Il y avait un convoyeur à courroie installée à l’étage de la chaîne d’assemblage dans lequel l’armature du véhicule était disposée. L’armature était lentement transportée tout le long du convoyeur à courroie où chaque technicien travaillait sur les parties dont il avait la charge. Le premier technicien installait les fils électriques à travers le châssis. Tout le temps que durait son travail, il ne faisait que cela. Le second les couvrait. Le convoyeur à courroie continuait de rouler et des robots installaient les sièges dans le véhicule.

Ce n’est pas aisé de fixer les sièges dans un petit châssis, mais les robots installaient les sièges dans une position exacte, puis commençaient à visser jusqu’à ce que les sièges soient verrouillés : L’installation était rapidement achevée. Peu de temps par la suite, ils installaient le moteur. À la fin du processus d’assemblage, se trouvait le robot qui se chargeait de toutes soudures. C’est ainsi que 30.000 pièces sont assemblées pour fabriquer une voiture. À la partie finale du processus, on y met du carburant, les véhicules sont conduits en dehors de l’usine et garés dans un large parking à ciel ouvert.

J’ai vu qu’on achevait la fabrication d’un véhicule en une minute approximativement. Avec cinq convoyeurs à courroie de ce genre, fabriquer une voiture chaque douze secondes est véridique. Lorsque les étudiants qui ne pouvaient pas croire qu’une voiture était fabriquée en treize secondes ont visité l’usine, ils ont simplement hoché la tête en signe de respect.

À l’usine de Hyundai Motors, on effectue toujours des tests de route sur les voitures complètement assemblées. La partie la plus importante d’un véhicule est le moteur. La force générée par le moteur est transmise dans les roues pour faire bouger la voiture. Après le moteur, la deuxième chose la plus importante est le frein, qui fait arrêter la voiture.

De nos jours, même lorsqu’on conduit sur des plaques de glace, une voiture ne glisse pas lorsqu’elle utilise des freins ABS.

Cependant, lorsque j’étais jeune, la capacité de freinage des voitures n’était pas aussi grande. Autrefois, lorsqu’on appuyait sur les freins, ils agissaient comme des freins de bicyclette qui tirent une cordelette en fer pour appliquer une pression sur les freins. Par conséquent, bien qu’on appuie sur les freins, la voiture glissait souvent. Si vous vous trouviez dans un camion descendant une colline avec une grande cargaison, quelle que soit l’intensité avec laquelle vous appuieriez sur les freins, le camion continuerait de glisser. C’est pourquoi, le conducteur devait réellement se tenir debout et tirer le volant pendant qu’il appuyait énergiquement sur les freins.

Le moteur est la partie de la voiture qui lui donnerait la force d’avancer à grande vitesse, mais en réalité, c’est parce que la voiture a des freins qu’elle peut avancer à grande vitesse.

Grâce aux freins, même si la voiture roule à sa plus grande vitesse, elle peut parvenir à s’arrêter lorsque des obstacles se trouveraient devant elle. En revanche, sans frein, la voiture ne peut pas parvenir à s’arrêter instantanément. Même s’il se peut que le moteur soit puissant, si les freins ne marchent pas correctement, la voiture ne peut pas être conduite. Ce serait une machine dangereuse.

Bien sûr, les bonnes voitures ont besoin d’être en mesure de rouler à une grande vitesse, mais elles ont également besoin de s’arrêter lorsqu’il le faut. C’est la raison pour laquelle les techniciens provoquent une lutte entre le moteur et les freins durant le test final de route. Lorsqu’on appuie sur l’accélérateur autant que possible et qu’on appuie ensuite sur les freins, la voiture doit-elle s’arrêter ou continuer de rouler ? Elle doit s’arrêter. Les freins doivent vaincre le moteur. Si tel est le cas, ce serait une voiture sûre.

Auteur de l'article

Park Ock Soo

Expert en changement de mentalité

Commentez l'article

Abidjan.net
Educarrière
Intouch-CI
IYF
LITC
Lumen
Event225
Akody