Les mystérieuses statues géantes de l’île de Pâques Société

249000715249000715.jpg

Les statues sont des ouvrages de sculpture représentant une figure et on peut en trouver un peu partout dans le monde. Mais trouver des statues géantes de plusieurs mètres de haut érigées l’une après l’autre est invraisemblable. Pourtant, de tels colosses existent et sont localisés sur l’île de Pâques, située aux abords du continent américain. Ces statues, sculptées il y a presque un millier d’années, suscitent la curiosité chez de nombreux observateurs. Aujourd’hui, si l’on peut s’extasier devant leur majestuosité il n’en demeure pas moins qu’on en sait que très peu de choses.

 

Les statues de l’île de Pâques, aussi appelées Moaï en langue locale, datent chronologiquement entre 1250 et 1500. Ces statues sont situées sur l’île la plus isolée du monde entre Tahiti et le Chili. Découvrir cette île a relevé d’un grand miracle. En effet, le navigateur hollandais Jacob ROGGEEVEEN a eu bien de mal à la trouver. Au jour de la Pâques de l’an 1722, il fait la découverte stupéfiante de cette terre et des statues géantes. L’île est alors baptisée Pâques.

Emblème connu de l’île de Pâques, les statues géantes ont été dressées par les haumaka, anciens habitants de l’île qui s’identifiaient comme étant des descendants de l’ancêtre Hiva, selon leur tradition orale. Les statues étaient érigées sur des plateformes cérémonielles appelées ahu. Selon les décomptes de l’archéologue américain Jo Anne Van TIBURG, il y aurait environ 887 statues présentes sur toute l’île.  

Description des statues géantes 

Les Moaï sont sculptés dans du tuf (roche formée par l’accumulation de petits fragments soit de roches volcaniques et de cendres, soit de calcaire.) issu principalement de la carrière de Rano Raraku. Quelques-unes ont été sculptées dans d’autres carrières volcaniques. Leur taille varie de 2,5 à 9 mètres, pour un poids moyen de 14 tonnes, jusqu’à 80 tonnes pour les plus grosses. Les statues érigées sur les ahus ont les regards orientés vers l’océan, par contre celles qui ne sont pas dressées sur les plateformes cérémonielles sont tournées vers l’intérieur de l’île.

En 1936, les travaux de l’expédition du franco-belge Alfred METRAUX ont confirmé que les statues géantes de l’île étaient toutes pourvues de corps possédant des bras et des mains. Chez les statues représentant une femme, l’on remarque que le ventre est  gonflé et les mains  sont ramenées en avant, de part et d’autre du nombril. Cette image est interprétée comme étant le signe de fertilité chez la femme. Les statues possèdent des yeux blancs faits de corail blanc et des iris rouges en tuf volcanique ou noirs en obsidienne. Certains d’entre eux portent une sorte de coiffe, le pukao, fait de tuf rouge issu de la carrière de Puna Pau, et pesant lui-même plusieurs tonnes.

Les Moaï de l’île de Pâques ont en commun certains traits caractéristiques : nez allongé, les lèvres fines, le menton saillant et de grandes oreilles. Tous ces traits caractéristiques des statues amèneront Thor HEYERDHAL, archéologue norvégien, en 1950, à soutenir la théorie d’une origine incaïque (relatif aux Incas, ancienne puissance politique des Andes péruviennes) de ces statues.

L’origine incaïque des statues géantes

La théorie d’une origine incaïque des Moaï a été promue en 1950 par Thor HEYERDHAL. Cette théorie a été tout récemment défendue par le chercheur québécois Jean-Hervé DAUDE. Pour ce dernier, le «peuple des hommes corpulents, arborant de longues oreilles» et considérés comme les concepteurs des statues géantes selon la tradition orale pascuane, descendrait des Incas. Leur présence résulterait du passage de l’empereur des Incas Tupac vers 1465 au cours d’une expédition maritime à des fins expansionnistes. Ce peuple, arrivé en conquistador sur l’île, ont vite soumis les autochtones et aurait été constitué d’hommes trapus. Les statues géantes de l’île représenteraient donc les Incas, dont elles pourraient fortement ressembler.

Avec leur taille et leur poids incroyable, on se demande bien comment elles ont pu être transportées du lieu de leur fabrication jusqu’à l’île de Pâques. Surtout qu’à cette époque, la technologie presqu’inexistante, était encore très rustique.

Transport et érection des statues

Certains archéologues ont effectué différentes expériences afin de retrouver les techniques mises en œuvre pour le transport et l’édification des statues.

Jo Anne Van TIBURG, lors de ses essais, a déplacé les statues sur des traineaux en bois attachés par des cordes et les a positionnées sur des rails à pirogue constitués de rondins de bois maintenus par des traverses. Cette expérience a permis à Jo Anne Van TIBURG de démontrer qu’entre 50 et 70 personnes tractant le traineau en synchronisation pouvaient déplacer une statue géante de près de 12 tonnes, sur une distance de 14,5 km en moins d’une semaine.

L’expérience de Thor HEYERDHAL quant à elle a consisté à ériger une rampe de pierres en pente douce pour tirer la statue, la base en avant. Puis ils soulevèrent la tête de la statue de quelques centimètres grâce à des leviers de rondins. Dans l’espace créé, les ouvriers glissèrent des pierres qui maintiennent la tête de la statue. La statue est ainsi élevée jusqu’à sa position verticale de degrés en degrés. Il semble que les Moaï surmonté de leur pukao étaient érigés en une fois, c’est-à-dire qu’il était déjà assemblé à la statue dans sa position couchée.

De nombreuses recherches archéologiques ont permis au monde d’avoir des informations sur le grand mystère qui existe autour des statues géantes de l’île de Pâques. Toutefois, certaines questions restent encore sans réponse. Par exemple, quels étaient les rites cérémoniels associés à ces œuvres ? Ou encore, pourquoi celles érigées sur les ahus étaient toutes dirigées vers l’océan ? Enfin, quel sens pouvons-nous donner à la présence d’environ mille statues géantes sur la même île ? Mais, une chose semble certaine, on en saura encore davantage sur les mystérieux Moaï. Les fouilles et les recherches continues.

Auteur de l'article

Commentez l'article

Abidjan.net
Educarrière
Intouch-CI
IYF
LITC
Lumen
Event225
Akody