Les américains ont-ils oui ou non marché sur la lune ? Société

227625372227625372.jpg

 

‘’Un petit pas pour l’Homme, un bon de géant pour l’humanité’’. Voici la phrase devenue mythique qu’a prononcée l’astronaute Neil ASMTRONG lorsqu’il a posé ses pieds sur la lune. Le 21 juillet 2017, cela fera exactement 47 ans que l’Homme a marché pour la toute première fois sur cette planète. Cette prouesse technologique et scientifique des États-Unis d’Amérique a propulsé définitivement ce pays comme la mère des puissances de ce monde. Mais, des voix se sont élevées çà et là pour dénoncer une manipulation. D’autres ont même parlé du plus gros mensonge du XXème siècle. Pas moins de 20% d’américains estiment que l'homme n'a jamais marché sur la lune et que l'État américain aurait mis tout cela en scène dans les années 60 dans un studio de télévision pour clouer le bec des soviétiques. Parlons-en.

 

Mentir pour surclasser les soviétiques

Les astronautes de la mission Apollo 11 ont-ils réellement marché sur la lune ? Le débat a fait rage et continue d’ailleurs de faire couler beaucoup d’encre et de salives. D'après certaines rumeurs très persistantes, les débarquements sur la lune auraient été filmés à Hollywood par le célèbre réalisateur américain Stanley KUBRICK.

Cette polémique prend naissance avec la publication d’un livre avec un titre radical, ‘’We never went to the moon : America’s thirty billion dollar swindle’’ (Nous ne sommes jamais allés sur la lune : une escroquerie américaine à 30 milliards de dollars). Ce livre est écrit par Bill KAYSING, un ancien employé Rocketdyne, une firme américaine fabricante de moteurs de fusées et sous-traitante de l’agence spatiale américaine, la NASA. Pour Bill, apparemment bien introduit dans le dossier de cette mission Apollo 11, les américains, à cette époque, n’avaient pas l’expertise requise pour mener à bien ce voyage dans l’espace. Mais, il fallait à tout prix devancer l’Union Soviétique, qui avait déjà fait ses preuves dans la maîtrise de ses ambitions spatiales. Bill KAYSING déclarera que pour se faire aider et faire passer leur canular pour vrai, la NASA a compté sur le concours de la DIA (Defense Intelligence Agency).

Dans son livre, celui-ci, de façon détaillée, a essayé de démonter cette ‘’grosse escroquerie’’ à l’échelle mondiale. Bill dénonce certaines anomalies sur les photos prises par l’équipage d’Apollon 11. L’un des arguments de force de celui-ci est que sur les clichés et dans les vidéos, on ne voit aucunement les étoiles scintillées dans le ciel. Pour lui, c’est inconcevable que le drapeau américain que Neil ASMTRONG et Buzz ALDRIN ont planté dans le sol puisse flotter, puisqu’il n’y a pas d’air et aucun vent sur la lune. Bien d’autres étrangetés seront mentionnées et emmèneront l’américain a déclaré ceci, «Ma conviction ne se base pas sur une seule preuve, mais sur tout un ensemble d’éléments.»

Ces convictions de Bill ont fait des adeptes. Même dans le 7ème art. En 1978, le réalisateur américain Peter HYAMS sort ‘’Capricorn One’’. Ce long métrage présente l’histoire de trois astronautes qui sont emmenés dans un endroit secret par la NASA. Ceux-ci avaient pour mission de simuler une exploration sur la planète Mars. Le film fait un choc. De nombreux américains sont désormais que l’opinion publique peut facilement être trompée.

 

Il faut savoir que la NASA n’a jamais fait de déclarations officielles pour démentir toutes ces accusations. En 2002, elle confie la mission de nettoyer son image à l’historien James OBERG. Mais ce projet ne fera pas long feu. Alors pourquoi un tel silence face à de si graves allégations ? Patrick BAUDRY, spationaute et ambassadeur de bonne volonté à l’UNESCO répondra que «La NASA n’a jamais répondu directement aux accusations de canular tout simplement parce que c’est une administration avant d’être une institution.» Avant d’ajouter que «Dans les pays démocratiques, les administrations ont une propension à ne pas s’adresser aux personnes qu’elles estiment peu recommandables.» Cette réponse est loin de satisfaire 5% d’américains qui croient en la théorie du complot dans cette histoire.

Si la NASA, au nom de cette retenue administrative, se trouve un peu trop taciturne, les défenseurs de cette ‘’vérité’’ de l’Homme sur la lune ne manquent pas d’arguments pour soutenir que Neil ASMTRONG et Buzz ALDRIN ont effectivement posé leurs pieds sur le sol lunaire.

 

Des preuves pour faire taire les attaques

«Vous êtes allé sur la lune, vous avez ramené des preuves et on vous demande encore si c’est bien vrai. C’est comme si on demandait à Louis XIV s’il a bien été roi.» Déclarait Patrick BAUDRY à propos de la théorie du complot soutenue par ceux qui ne croient pas en la mission Apollo 11.

Phil PLAIT, astronome américain considéré dans son pays a de tout temps pensé que ceux qui croyaient en un quelconque complot faisaient preuve de trop légères contemplations des choses. À chaque allégation de ceux qui mettaient en doute la conquête de la lune par les américains, il a une réponse. Sur l’interrogation de l’absence d’étoiles dans les clichés et du flottement du drapeau américain sur la lune, voici sa réponse «L’absence d’étoiles sur les photos s’explique par leur trop faible éclat pour être visible… Le drapeau devait être maintenu par une tige horizontale, mais elle n’a pas pu  être entièrement déployée, donnant ainsi l’illusion que le drapeau flotte.»

En 2009, la NASA lance sa sonde spatiale le Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO). Sa mission, étudier la surface de notre planète satellite située à 384 645 km de nous pour analyser si oui ou non l’Homme pourrait y vivre. LRO a découvert des choses qui pourraient conforter la position de Phil PLAIT, de Patrick BAUDRY et de tous ceux qui y croient. Sur le site scientifique Maxisciences, on peut lire ceci «Avec une résolution de 25 cm par 25 pour un pixel, la sonde a ainsi livré des images distinctes des différents sites d’alunissages et d’expérimentation des missions Apollo.»

Ainsi, LRO a découvert, selon la NASA, les drapeaux américains, le rover d’Apollo 17, ainsi que des traces de pneus et des pas d’astronautes. Cette vidéo a été publiée en 2011 par l’agence spatiale américaine.

Quoi qu’il en soit, il faut éviter de dire à Buzz ALDRIN qu’il n’a jamais mis les pieds sur la lune. Le réalisateur Bart SIBREL l’aura appris à ses dépens. Après que celui-ci est déclaré à l’astronaute qu’il était un menteur, Buzz lui a donné un violent coup de poing qu’il n’est certainement pas prêt d’oublier.

 

Yannick DJANHOUN

 

Auteur de l'article

Yannick DJANHOUN

Yannick DJANHOUN est un Journaliste ivoirien de 30 ans. Actuellement Rédacteur en Chef de Tomorrow Magazine, c'est un passionné des questions touchant au leadership de la Jeunesse africaine et de l'éducation des enfants.

Commentez l'article

Abidjan.net
Educarrière
Intouch-CI
IYF
LITC
Lumen
Event225
Akody