Breaking News

ISE une formation d’élite adaptée au besoin du marché Société

ISE une formation d’élite adaptée au besoin du marché
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)

Le regard de l’usager du boulevard Mitterrand à Cocody, dans la ville d’Abidjan, s’attarde toujours sur le gazon méticuleusement soigné de l’École Nationale Supérieure de Statistique et d’Economie Appliquée (ENSEA). L’ENSEA est belle à voir et agréable à visiter, mais pas que. Sa formation et son caractère sélectif font d’elle l’une des écoles les plus sérieuses et les plus dynamiques d’Afrique francophone. À l’ENSEA, on forme principalement les Ingénieurs Statisticiens Économistes (ISE). Une filière excellente que nous aurons le plaisir de découvrir.

Dès sa prise de pouvoir et dès l’accession de son pays à l’indépendance en 1960, Félix Houphouët-Boigny, premier président de la République de Côte d’Ivoire, en homme visionnaire, décide de doter progressivement sa patrie d’écoles modernes, capables de produire des intellectuels compétents. Ainsi, sont nées, sous sa présidence, l’École Normale d’Administration (ENA) en 1960, l’Université Félix Houphouët-Boigny en 1964, l’Institut des Sciences et Techniques de la Communication (ISTC) en 1992 et l’École Nationale Supérieure de Statistique et d’Economie Appliquée (ENSEA) en 1961. Véritable fierté de la Côte d’Ivoire dans les années 60, 70 et 80, ces écoles, quoiqu’ayant perdu de leur superbe, existent encore aujourd’hui et font partie du top 5 des meilleures universités ivoiriennes selon le 2016 University Web Rakings.

ENSEA, créée pour former des statisticiens habiles

Lorsqu’on pénètre dans l’enceinte de l’Université Félix Houphouët Boigny de Cocody, par l’entrée nord, celle qui fait face à l’École Nationale de Police, on ne peut s’empêcher de tourner son regard vers la droite et de contempler cet ensemble de bâtiments précieusement conservés et entretenus. On pense tout de suite à ces établissements occidentaux dont la réputation défie les frontières. L’ENSEA est incontestablement l’une des plus belles écoles de Côte d’Ivoire, voire d’Afrique.

Son standing et son apparence font naître de nombreux stéréotypes. Il se raconte à tort et très souvent qu’intégrer cette école n’est réservé qu’à une certaine catégorie de citoyens. Les plus riches pour tout savoir. Pourtant l’ENSEA, à l’instar de toute école respectueuse des Lois de la République, reçoit tout le monde. La preuve, il ne faut débourser que 5 000 FCFA comme frais d’inscription pour se donner une chance pour le concours d’entrée, qui du reste est l’un des plus crédibles du continent africain. En effet, le taux de probabilité de fraude y est quasi nul.

L’École Nationale Supérieure de Statistique et d’Economie Appliquée est un Etablissement Public National dont la vocation est d’assurer la formation des statisticiens pour les pays africains. En effet, cette école s’est ouverte à de nombreux ressortissants de pays du continent. En tout, ils sont de 16 nationalités différentes ces étudiants qui viennent s’abreuver à la source du savoir-faire de l’ENSEA. La question de la qualité de la formation dispensée dans cette école ne se pose pas. L’ENSEA a été désigné Centre régional d’excellence de l’UEMOA. En plus, c’est l’une des rares écoles qui obtiennent un taux d’insertion professionnelle de 100% pour ses étudiants diplômés chaque année.

Outre ceux de l’Afrique francophone, des pays anglophones et lusophones, tels que l’Afrique du Sud, le Libéria et la Guinée Équatoriale font bénéficier de la formation de qualité de l’ENSEA à quelques-uns de leurs étudiants les plus méritants. Cette multi culturalité des étudiants permet aux uns et aux autres de s’enrichir de la langue de chacun.

Logés dans une cité, située dans le centre de la belle et calme commune de Cocody, à Abidjan, les étudiants bénéficient d’un cadre de vie propice aux études.

Quatre filières différentes ont été savamment conçues pour la formation des étudiants. Ainsi l’Ingénieur Statisticien Economiste (ISE) est formé en 3 ans ; l’Ingénieur des Travaux Statistiques (ITS), en 2 ans ; l’Adjoints techniques de la Statistique (AD), en 2 ans et l’Agents techniques de la Statistique (AT), en 1 an.

Attardons-nous sur l’ISE, la filière au-dessus de la hiérarchie et sans doute la plus prestigieuse de l’ENSEA.

L’ENSEA forme entre autre des Ingénieurs Statisticiens Economistes

N’entre pas à l’ISE qui veut, mais qui peut. En effet, l’entrée dans cette école d’élite est extrêmement sélective et donc réservée aux plus méritants. Les étudiants désireux à y mener leurs études, sont soumis à un concours d’entrée, organisé chaque année au mois d’avril dans tous les pays africains par le Centre d’Appui aux Ecoles de Statistiques Africaines (CAPESA).

Les potentiels candidats ont même la possibilité de bénéficier de corrigés d’exercices types, disponibles sur le site officiel du CAPESA (http://capesa.ensae.fr/).

L’organisation de ce grand test d’entrée s’appuie sur deux options. La première, l’Option Mathématiques  est ouverte aux titulaires d’une maîtrise de mathématiques et aux élèves inscrits en deuxième année des classes préparatoires technologiques. La seconde, l’Option Economie, concerne les titulaires d’une maîtrise en économie ; aux titulaires d’un diplôme d’Ingénieur des Travaux Statistiques (ITS) ; et aux élèves inscrits en deuxième année des classes préparatoires commerciales.

La formation à l’ISE dure exactement trois années. Les étudiants inscrits dans cette filière bénéficient d’une formation pluridisciplinaire faite d’enseignements théoriques et pratiques approfondies. Ce sont donc quatre principales discipline qui sont enseignées pendant le cursus : les mathématiques, la probabilité et la statistique ; l’économie et sciences sociales ; l’informatique ; la communication et l’anglais.

L’une des particularités de l’ISE et la plus intéressantes demeure l’insertion professionnelle rapide de ses étudiants après l’obtention de leurs diplômes. De nombreuses entreprises ivoiriennes et africaines font entièrement confiance à la compétence et aux savoir-faire acquis des étudiants de l’ISE durant leur formation. Ce grand intérêt des entreprises pour ces étudiants ne provient nullement d’un  hasard. L’ENSEA qui abrite l’ISE a été fait Centre d’Excellence Régional par l’UEMOA en 2005 et a été admis membre titulaire de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) en 2009. Il n’est donc pas rare de voir des étudiants embauchés a à peine un mois après l’obtention de leur diplôme d’ingénieur. D’autres pensionnaires obtiennent du travail quelques mois avant la fin de leur cursus universitaire.

Aujourd’hui, l’ISE ne forme pas que pour le secteur public. De plus en plus d’entreprises privées embauchent des étudiants de cette filière et bénéficient largement de la capacité de ceux-ci. Ainsi, les meilleures entreprises exerçant dans le domaine des finances, de l’économie, de la télécommunication, de la statistique et de l’assurance sont toujours friands de ces diplômés. On trouve même des étudiants de l’ISE dans des cabinets marketing.

La Côte d’Ivoire peut être fier d’abriter une telle école. Vous sentez-vous à mesure d’intégrer l’une des meilleures écoles du continent ? Alors, il n’y a plus d’excuse. L’ENSEA et tout particulièrement l’ISE sont ouverts pour tous. Acquérir l’expertise des ISE vous démarquera sur le marché de l’emploi.

Téléchargez gratuitement Tomorrow Magazine en cliquant ICI

Yannick DJANHOUN

ISE une formation d’élite adaptée au besoin du marché
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz