Ne te retourne pas

Tu me diras que j’aime te faire la morale. Je ne m’en cache point.

De nous deux c’est moi la mieux posée.

C’est mon devoir de te calmer lorsque tu es sur le point de déraper.

Ne te sens-tu pas libre ?

Libre de tous ces combats à sens unique ?

De ces habillages de visage, d’humeur et même d’émotion ?

Tu culpabilises ? Pourquoi ?

Il t’a donné un toit, c’est vrai.

T’a mis à l’abri du besoin, je n’en disconviens pas. Est-ce cela la vie dont tu as rêvé ? Accrochée par reconnaissance ?

Je te sais plus battante que ça.

Tu as plusieurs fois arraché ce que tu voulais du bout de la lune, Ne fais pas la fainéante.

Sous les coups tu t’es tue, oubliant que la violence tue.

Les cauchemars que tu faisais, les mains assassines de cet individu sans scrupules sur ton corps innocent, as-tu déjà oublié ?

Se taire c’est accepter.

Rester c’est encourager.

Ton leadership féminin que tu défends ne parle-t-il pas des causes des femmes battues ?

Couchée sous ce drap, les larmes inondant ta couche, tu as juste pansé les plaies mais tu as oublié les plus importantes.

Elles sont à l’intérieur.

La tête, le ventre, les mains tu attends qu’on te rendre paraplégique pour que tu te réveilles ???

Fais-moi la promesse de ne pas regarder dans le rétroviseur, tu mérites au moins de sourire.

Envole-toi, belle colombe et garde ta pureté.

Plus de sang, ni de cri même pas de larmes, peut-être que si des larmes de joie. Vole, le ciel est ton territoire.

Tu seras mieux dans les airs que dans cette cage dorée.

Va petite colombe, ne te retourne point.

Tu me manqueras.

Téléchargez gratuitement Tomorrow Magazine en cliquant ICI

 

Meganne plume saphir