Saluer est devenu un luxe, et pourtant…

Se saluer, c'est plus qu'un geste. C'est respecter l'autre

Se saluer, c’est plus qu’un geste. C’est respecter l’autre

Saluer une personne, c’est lui témoigner du respect et de la considération. Cet acte ordinaire est universel et se pratique selon les us et coutumes des différents peuples. Cependant, avec le mode de vie intrépide de nos sociétés ces deux derniers siècles et toutes les évolutions technologiques qu’elles connaissent, s’arrêter un instant et se dire bonjour est devenu denrée rare. Chacun vaque à ses occupations, chacun va son chemin sans se soucier de l’autre. L’individualisme et l’insensibilité règnent en maîtres.

 

Saluer, un rituel

Se saluer est universel. Mieux, c’est un mécanisme naturel. Dans les pays dits civilisés, on se donne très souvent une poignée de main. Cette manière si usuelle de se saluer remonterait au Ve siècle avant J.C. A cette époque, serrer la main d’une personne était signe de paix et une manière d’instaurer la confiance à l’autre. Il est courant de voir également des personnes qui se rencontrent pour la première fois, se présenter en déclinant leur nom, en faisant un geste de la main ou par une bise. Quand ils se connaissent ou quand ils sont amis, ils se font des accolades. Saluer, n’est pas qu’un simple geste. C’est un rituel. Souvenez-vous que les premiers instants d’une rencontre sont déterminants pour l’image que vous envoyez de nous-mêmes et pour le sentiment d’estime que vous suscitez chez les autres.

A lire aussi : Pourquoi Abidjan est devenu si insalubre ?

Chacun a le nez fourré dans son smartphone

Le monde d’aujourd’hui va vite. Les occupations quotidiennes nous assaillent de telle sorte qu’on en arrive à s’oublier et à oublier les autres. Parcourez les grandes villes du monde. L’individualisme a pris le pas. Personne ne se préoccupe de personne. Ce n’est plus une nécessité de dire un simple et petit bonjour à son voisin ou à la personne assise à côté de nous dans le bus. Un fait accentue cet individualisme. L’utilisation des appareils de communication. En effet, les gens sont jour et nuit scotchés sur leurs ordinateurs ou sur leurs téléphones portables, à la maison, dans la rue, etc. le nez fourré dans les smartphones, on ne prête plus attention à tout ce qui nous entoure. Le simple fait de saluer une personne, nous permet de créer un lien, de communiquer facilement et d’échanger des connaissances. Saluer est donc un acte de civisme que nous avons le droit de perpétuer. Ceci dit, avez-vous salué votre voisin assis à côté de vous ?

Lisez gratuitement Tomorrow Magazine, en cliquant ici.

Amy TAPE