Abubakar Sulley AMIN : 29 ans, roi du charbon écologique au Ghana

 

Pour cette 1ère édition d’Entrepreneurs africains du mois, Tomorrow Magazine dépose ses valises au Ghana, à la rencontre de cette jeunesse qui ose et qui innove.

Saviez-vous que L’Organisation mondiale de la santé (OMS) considère la fumée nocive provenant de la cuisson, comme l’une des cinq menaces principales pour la santé publique dans les pays de l’hémisphère sud ? On évalue à près de quatre millions le nombre de personnes qui meurent chaque année du fait de ses inhalations.

Un jeune Ghanéen a eu l’ingénieuse idée de mettre sur le marché un charbon écologique et sans fumée à base des déchets de noix de coco. Lui, c’est Abubakar Sulley AMIN (29 ans),  inventeur du premier charbon écologique au Ghana. Dérivée des noms «zaafi», qui signifie «chaud» en langue Haussa et «coal» qui signifie «charbon» en anglais, sa marque ZAARCOAL ambitionne de devenir la première solution d’énergie verte sur le continent.

Son charbon s’exporte déjà aux États-Unis, au Royaume-Uni et à Dubaï ; la  demande sur le marché africain devient de plus en plus grande.

Son histoire

 «J’ai toujours eu une passion pour le développement rural et communautaire. J’ai d’ailleurs fait des études universitaires dans ce sens avec pour ambition initiale de contribuer au développement de la partie nord du pays (la plus pauvre)… En travaillant en milieu rural au Ghana, j’ai constaté que 80% des Ghanéens utilisent le charbon de bois comme première source d’énergie pour cuisiner. J’ai été stupéfait de voir comment l’on dépeçait la forêt chaque jour, mais, au départ, je n’avais vraiment pas de solution pour stopper ce phénomène… Comme si cela ne suffisait pas, j’ai appris que le Ghana importe du charbon des pays étrangers… Lors de mes balades dans un quartier populaire d’Accra, j’ai beaucoup observé des vendeurs de noix de coco. Je me suis approché d’eux et je me suis renseigné de ce qu’ils font des déchets. Ils m’ont répondu qu’ils payaient une entreprise de salubrité pour les ramasser. Dès ce moment, j’ai arrêté les cours pendant un mois, afin de chercher ces dépotoirs où l’on déversait tous ces rejets de noix coco.»

Classé par le magazine Forbes dans le top 10 des 30 entrepreneurs les plus promoteurs du continent africain pour l’année 2016, Sulley AMIN est titulaire d’une licence en développement communautaire et d’une licence en droit à l’université internationale de Londres (Formation qu’il a suivie en ligne). Il poursuit par ailleurs un MBA à l’université Catholique de Milan dans le cadre du programme Altis E4impact.

 

Amin Sulley en cinq citations :

  • “I am a curious person. I think carefully about phenomena and resources around me, and how best they can be maximized. »
  • « The solutions to our problems are very close to us, let’s look within and we shall find them. »
  • “One thing I have realized is to JUST MOVE! There is never a perfect time or place to do it”
  • « Things it’s about making an impact locally with a quality and credible product, the international market will chase you pants down. »
  • « Let us see the challenges as opportunities. We will solve all our problems. »

 

 

Romuald NGUEYAP, Correspondant au Cameroun

 

About Yannick DJANHOUN

Yannick DJANHOUN, aussi appelé Mister Colombo, est un Journaliste ivoirien. Actuellement Rédacteur en Chef de Tomorrow Magazine, Yannick est un passionné de la Jeunesse Africaine. Sa plume, il l'a met au service de la promotion du Leadership de celle-ci.

View all posts by Yannick DJANHOUN →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *