Charris a exposé « suite africaine » au musée des civilisations de Côte d’Ivoire

 

L’exposition du vernissage de l’artiste peintre Espagnole Ángèl Maeo CHARRIS a eu lieu le jeudi 5 avril 2018  au musée des civilisations dans la commune de Plateau à Abidjan. C’était en présence d’un grand nombre d’amateurs d’art avec à leur tête le représentant du Ministre de la Culture et de la Francophonie de Côte d’Ivoire. Cette exposition a couru jusqu’au 25 avril 2018 et c’est la première fois que cet artiste expose en Afrique. Ce vernissage, organisé conjointement par l’ambassade du Royaume d’Espagne et le musée des civilisations de Côte d’Ivoire, a été une vraie réussite.

Monsieur Dembélé FOUSSENI, au nom du Ministre de la Culture et de la Francophonie Monsieur Maurice Kouakou BANDAMA s’est réjoui de l’organisation de cette exposition célébrant l’amitié et la coopération entre la Côte d’Ivoire et le royaume d’Espagne. Il a profité de  l’opportunité offerte pour  congratuler chaleureusement tous les galeristes qui œuvrent avec abnégation pour promouvoir et pérenniser les arts plastiques en Côte d’Ivoire dont  Madame Guirandou N’DIAYE, membre de l’ASCAD (Académie des Sciences, des Arts des Cultures d’Afrique et des Diasporas Africaines), propriétaire d’une galerie, présente à la cérémonie du jour. La directrice du musée des civilisations de Côte d’Ivoire, Madame Silvie Kassi MEMEL a dit ceci, «Cette exposition rentre dans une logique de dialogue et de diversité culturelle. C’est une occasion pour la Côte d’Ivoire de s’ouvrir au monde du brassage culturel.»

Quant à l’Ambassadeur du royaume d’Espagne, Luis Prados COVARRUBIAS, c’était l’occasion de souligner que «Le but de cette exposition est de mettre en relation la tradition, le quotidien culturel Africain aux côtés de l’art Espagnol.»

En effet, le peintre a le désir de transmettre un dialogue entre l’Afrique et l’Europe. L’exposition ‘’Suite Africaine’’ est une étape de son long périple  Africain. Après qu’il ait visité de nombreux pays d’Afrique subsahariens, comme le Mali, le Kenya, la Tanzanie, c’est la première qu’il vient en Côte d’Ivoire.

Quelques titres de ses œuvres exposées au musée de Côte d’Ivoire sont : Paternalisme, masque éléphant, Relatif, la force, le naturel et l’artificiel, les imposteurs, etc.

Ángèl Maeo CHARRIS est né à Cartagena (Espagne) en 1962. Il est l’une des références de la peinture figurative surgissant à la fin des années 90, dans le paysage artistique Espagnol. Son nom est associé au mouvement néo métaphysique né dans ces années à Valence, ville où il a obtenu sa licence aux Beaux-arts quelques années auparavant.

Ce qui marque ses années de formation, c’est une pluralité de périodes à New York, où il a approfondi ses connaissances concernant la peinture Américaine, tant sur le mouvement paysagiste du XIXe siècle que dans l’art des années 30 (en particulier la peinture d’Edward HOPPER et les théories post modernistes en vogue à ce moment-là).

Son œuvre se présente comme un riche amalgame d’une multitude d’influences artistiques de différentes époques et de différents styles en se référant à profusion à des médias, au cinéma, à la publicité, à la bande dessinée, à l’illustration et à l’histoire de l’art. Il utilise ce mélange d’éléments, assemblés sous forme de collage d’images pour créer son monde. Ce monde est à mi-chemin entre le réel et l’imaginaire et il est parsemé de rencontres impossibles, de concepts à plusieurs niveaux de signification, et d’énigmes attendant d’être déchiffrées par le spectateur.

Le narratif, le littéraire, ainsi que l’idée de voyage est à l’origine d’une grande partie de ses expositions. Il a voué des cycles picturaux aux paysages enneigés du nord, à l’Afrique, aux  mers du sud ou du Cap Cod de Hopper et l’Ostende de Léon Spilliaert. Chez Charris, l’exotique et le local cohabitent dans des images qui font aussi parler de la contemporanéité et de la vision qui lui sont propres relativement aux échanges culturels, aux sujets sociaux et à la perplexité de l’individu face à son existence. Sa vision n’occulte jamais le sens de l’humour ainsi qu’une certaine ironie.

Il a à son actif plus de 60 expositions individuelles et des centaines d’expositions collectives à travers l’Europe et l’Amérique du Nord. Son œuvre figure dans de nombreux musées et collections privées comme le musée Reina Sofia, IVAM, ARTIUM, CAC, Centre Atlántico de Arto Moderno, Patio Herreriano, Endesa, Coca Cola, Czech Museum of Fine Arts, etc.

Kouakou ABOUA

About Hi Tomorrow

Hi Tomorrow Vous êtes rédacteur, reporter ou expert, devenez contributeur du magazine de la jeunesse africaine leader. Tomorrow est un magazine gratuit qui prône le leadership, entrepreneuriat et et met à la portée des jeunes des opportunités. Demain sera meilleur.

View all posts by Hi Tomorrow →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *