Lingala, rencontre avec l’une des plus belles langues d’Afrique

L’Afrique, c’est un sous-sol riche. C’est aussi une ressource humaine de qualité. L’Afrique est également une terre de langue. Ce continent est le berceau d’un tiers des langues parlées au monde. On dénombre deux mille langues différentes en Afrique, parmi lesquelles le Lingala.

Le Lingala, une langue qui s’impose

Le Lingala est parlé principalement en République Démocratique du Congo (RDC), en République du Congo, en Centrafrique et en Angola. En RDC, pays dans lequel elle est la plus pratiquée, coexistent d’autres langues telles que le Swahili (dans laquelle chante Lokua Kanza), le Kikongo ou le Tshiluba. Mais cette langue qui appartient à la famille des langues Bantoues, est la plus pratiquée dans ce pays. Même si le Français est la langue officielle, le Lingala est considéré comme le dialecte national.

Promue et transportée à travers le monde grâce à la rumba congolaise, l’on peut entendre le Lingala dans des chansons de stars de la musique Africaine comme Francko, Papa Wemba, JB Mpiana, Fally Ipupa, Koffi Olomidé ou Ferre Gola.

Le Lingala doit aussi une grande partie de son succès au XXème siècle grâce au célèbre président Zaïrois Mobutu Sese Seko, qui l’a promu. En effet, celui-ci l’a imposé comme langue officielle de l’armée Zaïroise. Elle l’est encore aujourd’hui pour l’armée de la République Démocratique de Congo.

Des millions de locuteurs

Selon les autorités de la RDC, nous avons entre 2 et 25 millions de locuteurs de Lingala en Afrique. 2,2 millions de personnes ont, selon les études de l’Université de Laval (Québec) et du laboratoire de recensement mondial des langues Ethnologue, le lingala comme langue maternelle.

Le Lingala devancerait la langue Peulhe qui compterait environ 10 à 20 millions de locuteurs en Afrique. Ainsi que le Bambara qui aurait entre 10 et 15 millions de personnes en Afrique de l’Ouest. Le Lingala serait même devant Le Wolof qui serait parlé par 10 millions de personnes au Sénégal, en Gambie et en Mauritanie.

Tout comme les autres langues d’Afrique, le Lingala présente quelques faiblesses, parmi lesquelles leur trop grande existence liée à l’oral. En effet, la quasi-totalité de nos langues sont orales (certaines sont aujourd’hui écrites avec un alphabet créé). Certains observateurs et spécialistes soulèvent constamment la question de la pérennité de ces langues orales africaines. Docteur Martine VANHOVE, Directrice de Recherche au CNRS en France, a déclaré ceci à propos des langues Africaines «Environ 75 % des langues parlées en Afrique n’ont pas été décrites. Pourcentage qui n’inclut pas les langues peu ou mal décrites ! Et dans certaines zones du continent, on ne sait rien.»

Le Lingala semble avoir trouvé une solution à ce problème. Aujourd’hui, il est de plus en plus pratiqué dans l’administration, à l’école et dans les médias, principalement en RDC. La langue a été utilisée pour la traduction de la Bible.

Pour ceux qui veulent bien apprendre cette belle langue, de nombreux cours gratuits sont disponibles sur Youtube et sur certains sites internet. En les visitant régulièrement, l’on peut être à mesure de former une phrase complète en Lingala.

Terminons cet article avec cette phrase en Lingala : Mokoli ekandaka liboso, kasi ezongaka sima te (Le monde avance mais ne recule pas). Pour dire, mettez en valeur chaque instant de votre vie.

A lire aussi : L’Abissa, l’expression du peuple Apollo

About Wilson Meuhon

A 26 ans il travaille en qualité de rédacteur et Community Manager à Tomorrow Magazine, depuis 2015. Il est par ailleurs danseur professionnel et Social Média Manager, il est l'un des Blogueurs les plus dynamiques de la Côtes d'Ivoire.

View all posts by Wilson Meuhon →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *