Vernissage Bogolon le Ciwara par Maître Sétigui Diabaté

Sétigui Diabaté a énormément de talent. Son travail est essentiellement centré sur les masques CIWARA et des idéogrammes dont la symbolique évoque le quotidien de la société. Cette combinaison subjective vise à exprimer le vivre ensemble. Le 20 mars prochain, à partir de 10h00, il présentera un vernissage bogolan au CTAA de Bingerville.

Sétigui Diabaté, d’origine malienne, âgé de 30 ans, est un jeune artiste-peintre, qui fait du bogolan et de la sculpture. Depuis sa tendre enfance, il est passionné de dessin. Remarqué par ses professeurs, ses amis, ses parents, il a été encouragé par ces derniers à s’inscrire à l’Institut Nationale des Arts de 2008 à 2012, puis au Conservatoire balla Fasseké de 2014 à 2016. Cela fait 9 ans qu’il pratique l’art. Il réside et travaille à Bamako.

Sétigui Diabaté a mené plusieurs actions artistiques et a une expérience riche. On pourra citer entre autres :

2018 – 2019 : Atelier de formation en Sculpture aux angelots à Bamako 2020: Exposition solo au Musée Nationale de Bamako

2020 : Exposition collective en 2020 sur la thème LA CONNEXION à Hotel Tamana de Bamako

2020 : Invité par l’ONG Danse l’Afrique pour une série d’atelier d’Initiation au Bogolan

2021 : Invité par l’ONG Danse l’Afrique pour atelier d’initiation au Bogolan au nId de Cocody – Établissement à programme français

A lire aussi : La Tour F d’Abidjan, sera la plus haute d’Afrique

2021 : Invité par l’ONG Danse l’Afrique pour atelier d’initiation au Centre Technique des Arts Appliqués – Bingerville

2021 : Invité par l’ONG Danse l’Afrique pour un atelier d’initiation à l’Institut National de la Formation Sociale – Cocody

2021 : Invité par l’ONG Danse l’Afrique pour un atelier d’initiation au Lycée d’Enseignement Artistique

Ce 20 mars 2021, l’artiste sera à Bingerville pour un vernissage.

Sa technique s’appelle la peinture traditionnelle qui est le bogolan. Sétigui s’inspire du groupe Kassoubani qui a su valoriser cette technique ancestrale dans le domaine de l’art. Sa particularité réside dans la pratique de la technique de la plume sur le bogolan. C’est un style propre à lui. C’est une touche personnelle qu’il a voulu créer pour que ses oeuvres soient facilement détectables.

Les toiles de cet artiste sont réalisées uniquement sur des tissus de cotonnades pour avoir les jeux de couleurs qui magnifient davantage le bogolan. L’argile versé sur les tissus donne l’impression du noir; le blanc est obtenu à base de matières chimiques à savoir l’eau de javel et du savon; le rouge est obtenu à partir d’écorces d’arbre sauvage et du raisin sauvage et le jaune provient du n’galaman, une plante. Le marron est le mélange du jus du n’galaman, d’argile et de cendre de bois.

About Yannick DJANHOUN

Yannick DJANHOUN, aussi appelé Mister Colombo, est un Journaliste ivoirien. Actuellement Rédacteur en Chef de Tomorrow Magazine, Yannick est un passionné de la Jeunesse Africaine. Sa plume, il l'a met au service de la promotion du Leadership de celle-ci.

View all posts by Yannick DJANHOUN →
0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires