Soyons patients comme le bambou du Japon

La patience est sortie de nos habitudes. On veut tout, tout de suite et maintenant. Pourquoi s’embrasser de toutes ces vertus dans un monde où tout ou presque est basé sur le gain ? A-t-on de plus en plus l’habitude de se questionner. Malheureusement, dans bien de cas, notre impatience nous conduit au regret. Apprendre la patience et la persévérance devient donc indispensable. Inspirons-nous du bambou du Japon.


Cinq ans avant de sortir de terre

Si vous plantez une graine de bambou du Japon dans le sol, il vous faudra attendre bien longtemps pour la voir germer. Après les deux premières années, vous ne verrez rien pousser. Trois ans après, rien à signaler. Et à la quatrième année ? Toujours rien. Vous l’aurez beau asperger d’eau et d’engrais, aucun résultat visible ne vous sera donné. C’est seulement à la cinquième année qu’on pourra voir sortir du sol un tout petit bourgeon.

Mais le bambou du Japon est une plante qui sait rattraper son retard. Après sa sortie de terre, il croît à une vitesse vertigineuse. Figurez-vous qu’il grandit un mètre par jour. Imaginons quelle taille fera le bambou du Japon après seulement quelque temps de sa sortie de terre.

Cet arbre met tant d’années sous terre avant de germer. Une fois hors du sol, comment peut-il croître à une vitesse pareille. Posons-nous la question de savoir pourquoi.  L’explication est toute simple.

Pendant les cinq années qu’il passe sous terre, le bambou du Japon ne fait pas la sieste, il ne paresse pas non plus. La plante y abat un travail colossal. En effet, pendant cette longue période de latence, le bambou du Japon enfonce ses racines très loin dans le sol pour trouver des endroits fertiles et riches en substances nutritives pour se nourrir. Alors, viendront les plus fortes intempéries, jamais il ne tombera. Au pays du soleil levant, le bambou du Japon est l’un des rares arbres qui résistent aux typhons ou aux grosses tempêtes. Les populations l’utilisent pour se défendre des conséquences de ces catastrophes naturelles.

Que retenir de cette démonstration de la nature ?

L’impatience et la précipitation nous mènent si ce n’est de nous conduisent à prendre des décisions sans avoir pris le temps de bien réfléchir. Contrairement à ce que l’on a toujours cru, le plus important ce n’est pas la réalisation de nos rêves. Un projet peut être concrétisé en peu de temps, mais peut disparaître rapidement parce qu’il manque de consistance. Ce qui compte le plus, c’est de s’asseoir, de réfléchir à ce que nous voulons faire et de se raffermir avec toutes les idées et astuces qui nous permettrons de sortir quelque chose de solide et de durable.

Avez-vous une ambition ? Ne vous hâtez pas dans sa réalisation. Prenez le temps d’apprendre, d’écouter les conseils et les recommandations, tissez des relations importantes… Enracinez-vous !

Peu importe le nombre de temps que cela pendra, vous sortirez un jour la tête du sol et vous grandirez rapidement, à cause de tout ce que vous aurez appris. Les difficultés viendront, mais vous serez si bien enraciné que vous résisterez, comme le bambou du Japon.

N’oubliez jamais cette leçon de la nature dans vos périodes de doute et de turbulence. La patience et la persévérance sont des étapes importantes vers le succès.

A lire aussi : Nous sommes le résultat d’un défi

About Yannick DJANHOUN

Yannick DJANHOUN est un Journaliste ivoirien de 31 ans. Actuellement Rédacteur en Chef de Tomorrow Magazine, Yannick est un passionné des questions touchant au leadership et au Mind Education de la Jeunesse Africaine.

View all posts by Yannick DJANHOUN →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *